Covid-19: submergés par le virus, les pays européens se reconfinent à nouveau

Le monde se reconfine petit à petit face à la deuxième vague de Covid-19. Après la France, la Belgique, l’Angleterre, le Portugal, l’Autriche et la Grèce ont annoncé un reconfinement. 

Après l’Espagne, la France et l’Allemagne, les autres pays européens se reconfinent chacun à leur manière face à la deuxième vague de contaminations au coronavirus qui frappe le continent. Plusieurs pays d’Europe ont décidé de renforcer leurs mesures de restriction et instauré des confinements ou des couvre-feux pour faire face à la deuxième vague de Covid-19.

En Grèce, il sera partiel. “Le fonctionnement de tout lieu de restauration sera suspendu, à part la livraison de nourriture”, a précisé le Premier ministre soulignant que le masque était obligatoire à l’intérieur et à l’extérieur à travers le pays. Les cinémas, musées, théâtres, clubs, bars et cafés seront également fermés dans les régions les plus touchées, surtout dans la capitale grecque et à Théssalonique, deuxième ville dans le nord du pays, ainsi que dans 27 régions du pays qui sont dans “la zone de risque accru”.

Les sites archéologiques en plein air resteront ouverts tandis que les entraînements sportifs continueront sans spectateurs. Ces mesures s’appliqueront à partir de 06H00 (04H00 GMT) mardi et la circulation sera interdite après minuit et jusqu’à 05H00 locales, a précisé Kyriakos Mitsotakis.

L’Angleterre aussi: “Le virus se répand encore plus rapidement que dans le scénario du pire”

Le gouvernement britannique a décidé samedi de reconfiner l’Angleterre à partir de jeudi et jusqu’au 2 décembre, les écoles restant cependant ouvertes, afin de contenir la deuxième vague de nouveau coronavirus qui menace de submerger les hôpitaux. “Le virus se répand encore plus rapidement que dans le scénario du pire établi par nos conseillers scientifiques. (…) Il est temps d’agir. Il n’y a pas le choix”, a déclaré le Premier ministre britannique Boris Johnson samedi, lors d’une conférence de presse. Cette mesure ne concerne pas l’Ecosse, le Pays de Galles et l’Irlande du Nord, le confinement relevant des autorités de chaque province britannique.

En Belgique, les commerces « non-essentiels » fermés

La Belgique a annoncé un « confinement plus sévère » pendant six semaines pour ses 11,5 millions d’habitants. Les mesures qui entreront en vigueur lundi, incluent notamment la fermeture des commerces « non-essentiels », la limitation des invitations au domicile à une seule personne et, pour les entreprises, l’obligation du télétravail où il est possible.

Jusqu’à fin novembre en Autriche

Le gouvernement autrichien a annoncé samedi un nouveau confinement, avec la mise en place d’un couvre-feu et la fermeture des restaurants, hôtels, institutions culturelles et sportives, pour tenter d’endiguer la deuxième vague de la pandémie de Covid-19. “Un second confinement est mis en place à compter de mardi et ce jusqu’à fin novembre”, a déclaré le chancelier conservateur Sebastian Kurz lors d’une conférence de presse à Vienne. Il sera interdit de sortir entre 20H00 et 06H00 du matin et les réunions privées seront limitées à deux foyers maximum, a-t-il précisé, avertissant que la vie sociale s’en trouverait “dramatiquement” affectée.

Un confinement “moins strict” qu’au printemps au Portugal

Le Portugal sera soumis à partir de mercredi à un nouveau confinement partiel, qui concernera environ 70% de sa population et sera moins strict qu’au printemps, afin d’endiguer l’épidémie de coronavirus, a annoncé samedi soir le Premier ministre Antonio Costa. “Le moment est arrivé où il est nécessaire de prendre davantage de mesures restrictives (…) pour maîtriser cette pandémie”, a déclaré le chef du gouvernement socialiste à l’issue d’un conseil des ministres extraordinaire consacré à la crise sanitaire.

Les mesures déjà en vigueur depuis une dizaine de jours dans trois municipalités du nord du pays seront élargies à partir de mercredi prochain à 121 communes sur un total de 308, soit quelque 7,1 millions d’habitants représentant 70% de la population portugaise. Les personnes concernées seront appelées à respecter un “devoir civique de confinement à domicile”, mais pourront quitter leur résidence pour aller travailler, si le télétravail est impossible, ou pour emmener leurs enfants à l’école.

Italie

En Italie, l’opposition aux restrictions a donné lieu à de nouveaux heurts samedi soir à Rome entre la police et des centaines de manifestants, dont certains ont lancé des bouteilles et des pétards, après déjà des incidents similaires la veille à Florence, où une vingtaine de personnes avaient été arrêtées. Ces débordements, qui ont également touché d’autres villes italiennes, sont le fait d’« extrémistes violents » – hooligans, militants d’extrême droite – « qui tentent (…) d’exploiter le malaise social et économique en ces moments difficiles », a déclaré le ministre de l’Intérieur, Luciana Lamorgese, au journal Il Foglio.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus