Ethiopie – Combat au Tigré: les forces fédérales font une prise majeure

Les troupes éthiopiennes se sont emparées d’un aéroport dans la région du nord du Tigré lors d’une offensive contre des dirigeants locaux.

Les forces éthiopiennes se sont emparées de l’aéroport dans la région du nord de la province du Tigré alors que le gouvernement fédéral mène une offensive militaire contre les autorités de la région qui ont défié l’autorité du Premier ministre Abiy Ahmed, a annoncé mardi la télévision affiliée à l’État. Dans un rapport de Reuters, plusieurs personnes sont mortes dans ce qu’il convient d’appeler une guerre à huis clos au Tigré en Ethiopie alors que les forces du gouvernement combattent le Front de libération du peuple du Tigray (TPLF) qui dirige la région de 9 millions de personnes et qui menace de faire sécession.

A lire aussi: Ethiopie: le Premier ministre limoge le chef de l’armée sur fond de guerre au Tigré

Plusieurs observateurs craignent que ce développement ne débouche sur une guerre civile, étant donné l’animosité entre les Tigréens et le gouvernement d’Abiy Ahmed, qui vient du groupe ethnique majoritaire, oromo. Diverses forces tigréennes se sont rendues lors de la prise de l’aéroport d’Humera, près de la frontière avec le Soudan et l’Érythrée, tandis que les militaires ont également pris le contrôle d’une route menant de la ville à la frontière soudanaise, a rapporté la chaîne Fana.

Abiy, qui a remporté le prix Nobel de la paix en 2019, a ordonné des frappes aériennes et envoyé des troupes dans le Tigré la semaine dernière après avoir accusé le TPLF d’attaquer une base militaire. Les Tigréens affirment que le gouvernement d’Abiy les opprime et les discrimine et se comporte de manière autocratique en annulant une élection nationale.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus