Ghana: ‘’J’ai refusé qu’un quelconque édifice public porte mon nom’’, Jerry Rawlings

Jerry John Rawlings, ancien président ghanéen, mort le jeudi 12 novembre 2020, après une courte maladie, a laissé dans la mémoire collective, une multitude de pensées riches et prolifiques. Dans l’un des entretiens qu’il a accordés à la presse, dont quelques phrases sont toujours vivaces, l’homme d’Etat, parlait de son « après ».

On se souviendra toujours de cet homme d’Etat, John Jerry Rawlings, ancien président du Ghana, du 31 décembre 1981 au 07 janvier 2001. En somme, il a totalisé 19 années et 07 jours au pouvoir. Décédé le jeudi 12 novembre 2020, à l’âge de 73 ans, John Jerry Rawlings restera dans la mémoire de tous ceux qui l’ont connu, grâce à ses actions et prises de position.

Dans l’un de ses entretiens, le grand réformateur, qui a organisé plusieurs coups d’Etat en permettant à ses concitoyens de connaître et de vivre la démocratie, parlait des actions qui pourraient être menées après son départ du monde des vivants. Pour lui, ce n’est ni un monument, ni un édifice public qui le rendra célèbre, mais plutôt ses services rendus à la nation ghanéenne : « J’ai refusé qu’un quelconque édifice public porte mon nom. Quand on a bien servi son peuple, on reste dans les cœurs, je pense que je suis dans le cœur de mes concitoyens … ».

Poursuivant, il dit ne pas chercher à être riche, mais que sa richesse n’est rien d’autre que l’amour de son peuple et qu’il n’a jamais cherché la sécurité officielle, puisque sa sécurité est son peuple : « Je n’ai pas cherché à être riche, mais, à la fin, je me suis enrichi de l’amour de mon peuple. Je n’ai pas besoin de me promener avec une sécurité car ma sécurité, c’est ce peuple qui m’a vu le servir. Je n’ai pas peur de marcher les yeux fermés… je ne soupçonne aucun de mes compatriotes de me vouloir du mal. Partout où je me trouve, je me sens entièrement en sécurité. »

C’est autant dire que, pour être un grand homme et demeuré dans les cœurs, il faut surtout mener de bonnes actions qui vont dans l’intérêt de ses administrés. Donc, John Jerry Rawlings reste une figure politique à imiter.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus