Le Soudan ferme sa frontière avec l’Ethiopie sur fond de combats au Tigré

Les autorités du Soudan ont annoncé la fermeture de la frontière du pays avec l’Ethiopie voisine. Une décision qui fait suite aux affrontements dans une région nord de l’Ethiopie que le Soudan ne veut pas voir se propager vers son territoire.

Selon un communiqué du gouvernement de l’Etat soudanais de Kassala, frontalier avec l’Ethiopie, la fermeture de la frontière du Soudan vise à empêcher les combattants de la région éthiopienne de Tigré de franchir la frontière pendant les combats qui se déroulent avec l’armée fédérale. Le gouverneur de Kassala prévoit de se rendre dans les zones frontalières pour évaluer la situation sécuritaire, a-t-il indiqué.

A lire aussi: L’Éthiopie, le Soudan et l’Égypte trouvent enfin un accord sur le barrage du Nil

Cette situation intervient alors que l’armée éthiopienne a déclaré être officiellement entrée en guerre avec les forces fidèles au Front de libération du peuple du Tigré au pouvoir au Tigré pour une deuxième journée jeudi. Selon Bloomberg, le Premier ministre Abiy Ahmed a ordonné l’incursion après avoir accusé le gouvernement de la région d’attaquer un camp de l’armée fédérale. Les relations entre Tigré et le gouvernement d’Abiy sont tendues depuis qu’Abiy a pris ses fonctions en 2018 et a écarté le TPLF, autrefois le principal courtier du pouvoir en Éthiopie.

Le mois dernier, le parlement fédéral a ordonné au Trésor de suspendre le soutien budgétaire direct à l’administration tigréenne pour avoir défié l’ordre de reporter les élections régionales. Les dirigeants de Tigré ont déclaré que le refus de financement était inconstitutionnel et équivalait à une déclaration de guerre.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus