« Nos ennemis doivent savoir à qui ils ont affaire », Emmanuel Macron réagit à l’attaque de Vienne

Emmanuel Macron a réagi à l’attaque perpétrée ce lundi soir dans la capitale autrichienne, faisant part de la solidarité de la France.

Lundi 2 novembre, des fusillades se sont produites en plein centre de la capitale autrichienne et ont fait au moins deux morts, dont un assaillant, a annoncé la police. Les réactions politiques se sont multipliées après ce «probable attentat».

« Nos ennemis doivent savoir à qui ils ont affaire. Nous ne céderons rien », a commenté lundi soir le président Emmanuel Macron après l’annonce de la fusillade mortelle dans le centre de Vienne. « Nous, Français, partageons le choc et la peine du peuple autrichien (…). Après la France, c’est un pays ami qui est attaqué. C’est notre Europe. Nos ennemis doivent savoir à qui ils ont affaire. Nous ne céderons rien », a tweeté Emmanuel Macron en français puis en allemand.

L’Elysée a précisé qu’Emmanuel Macron s’était entretenu dans la soirée avec le chancelier autrichien Sebastian Kurz, à qui il a «exprimé sa totale solidarité, son soutien et proposé l’aide de la France si nécessaire.»

L’ancien président François Hollande a de son côté apporté son «indéfectible soutien au peuple autrichien et à la communauté juive de Vienne, visée par cette attaque antisémite effroyable. Nous sommes et serons toujours unis contre la barbarie et l’obscurantisme», a-t-il réagi sur Twitter. La maire de Paris, Anne Hidalgo, a exprimé dans un tweet son «soutien à la communauté juive, aux Viennoises et aux Viennois et à son Maire, Michael Ludwig, après l’attaque survenue devant une synagogue de Vienne». «Paris est à vos côtés», a-t-elle affirmé.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus