Ouganda – Manifestations: sept morts et des dizaines de blessés après l’arrestation de Bobi Wine

Au moins sept personnes ont été tuées lors des manifestations dans la capitale ougandaise, contre l’arrestation de Bobi Wine, rapporte la police.

Sept morts et environ 45 blessées, c’est le bilan officiel des violentes manifestations à Kampala à la suite de l’arrestation du candidat à la présidentielle ougandaise, Bobi Wine, alors qu’il battait campagne. Mercredi, la police a tenté de disperser la manifestation mais cela a dégénéré en affrontement avec les partisans de la pop star devenue leader de l’opposition, et principal challenger du président Yoweri Museveni à l’élection présidentielle, prévue le 14 janvier.

A lire aussi: Ouganda: en pleine campagne présidentielle, le candidat de l’opposition Bobi Wine, arrêté

Le chanteur, de son vrai nom Robert Kyagulanyi, est resté en garde à vue jeudi, après avoir été arrêté pour avoir prétendument violé les mesures relatives aux coronavirus lors de ses rassemblements. « Bobi Wine a continuellement violé les directives électorales sur Covid-19, organisant des rassemblements, des processions et accueillant plus de 200 personnes recommandées par site de campagne », affirme la police.

« En tant que forces de l’ordre, nous ne pouvons pas rester debout et regarder les politiciens mettre la vie des Ougandais en jeu en encourageant les processions et les grands rassemblements, qui alimentent la transmission du Covid-19 », a ajouté la police. Selon le porte-parole de la police, le calme est revenu à Kampala « même après que certains gangs ont tenté ce matin de bloquer les routes en brûlant des pneus et en érigeant des barricades, que la police a arrêtées ».

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus