Côte d’Ivoire – Investiture: que retenir du discours d’Alassane Ouattara?

L’éducation, le renforcement de la lutte contre la corruption, et l’annonce de la création d’un ministère pour la réconciliation nationale, sont les points phares qui ont marqué le discours d’Alassane Ouattara, ce lundi.

Elu avec 94,27% des voix exprimées, Alassane Ouattara a prêté serment pour son 3e mandat, ce lundi 14 décembre 2020. Prenant officiellement fonction, Alassane Ouattara a laissé entendre que son nouveau quinquennat sera axé sur « l’Éducation et l’emploi des jeunes ».

A lire Aussi: Côte d’Ivoire: Alassane Ouattara invite l’opposition au dialogue

Au plan éducationnel, le chef de l’Etat a réitéré sa ferme volonté à la gratuité de l’école publique pour les enfants de 6 à 16 ans. Ainsi, à compter du 21 janvier, « le Gouvernement et les collectivités locales prendront en charge, les frais COGES, Comité de gestion des établissements scolaires, les fameux frais COGES qui sont jusque-là supportés par les parents d’élèves dans le primaire et le secondaire ». Aussi, a-t-il promis « de faire reculer davantage la pauvreté avec l’émergence des classes moyennes et de renforcer davantage le partenariat avec le secteur privé ».

Ouattara déclare la guerre à la corruption

«La lutte contre la pauvreté revêt un enjeu majeur, parce que la corruption sape les fondements de l’Etat de droit et de la démocratie. Elle altère la bonne foi indispensable au fonctionnement correct des institutions gouvernementale, politique et économique. La corruption entraîne une mauvaise utilisation des fonds publics, et elle fausse la concurrence en faisant obstacle au commerce et à l’investissement », a expliqué Alassane Ouattara.

A lire Aussi: Côte d’Ivoire: Alassane Ouattara a prêté serment pour son 3e mandat

Dans son discours, le président ivoirien entend renforcer la lutte contre la corruption pour que, jamais, les efforts du gouvernement pour le développement et l’éradication de la pauvreté ne soient vains. « Les cas de corruption seront sévèrement réprimés aussi bien dans l’administration que dans le secteur privé », prévient le chef de l’Etat.

Dialogue politique et création d’un ministère pour la renonciation nationale

Conscient du climat politique actuel du pays, le président Alassane Ouattara a invité l’ensemble de la classe politique de l’opposition à un dialogue pour la décrispation de la crise politique. Dans l’espoir de voir toutes les forces vives de la nation ivoirienne réunies autour de l’intérêt général, Alassane Ouattara a annoncé la création d’un ministère pour la réconciliation nationale.

A lire Aussi: Côte d’Ivoire: Patrice Talon à l’investiture d’Alassane Ouattara

Ce département ministériel, nous informe-t-il, « aura pour mission de faire une évaluation de nos actions avec pour objectif, le renforcement de la cohésion nationale et de la réconciliation des filles et des fils de notre chère Côte d’Ivoire.

Alassane Ouattara a, pour finir, condamné les actes de violence enregistrés lors de la récente élection présidentielle, insistant que ces actes ne resteront pas impunis. « Il faut mettre fin à l’impunité dans notre pays, car c’est une exigence pour le respect des droits humains. Nul n’est au-dessus de la loi, je veux que cela soit clair. La vie des ivoiriens et des populations vivant en Côte d’Ivoire ne doit pas être sacrifiée pour nourrir des desseins politiques », a-t-il martelé.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus