Tchad: des dizaines de personnes massacrées dans des violences inter-communautaires

Au moins 25 personnes sont mortes dans les affrontements inter-communautaires liés à des différends fonciers au centre du Tchad, ont annoncé lundi les autorités.

Ce weekend, dans la province tchadienne de Batha, des personnes se sont affrontées violemment alors qu’elles se disputaient à propos des terres. Dans un rapport de l’agence Anadolu, un responsable administratif local, Oumar Toubaye Sargoulo, a fait un résumé de l’incident. « Samedi, nous avons malheureusement perdu 25 de nos compatriotes dans un conflit lié à un différend entre deux communautés sur un différend foncier dans la localité d’Achiguek de la sous-préfecture d’Assinet », a-t-il indiqué.

A lire aussi: Tchad: près d’une dizaine de morts dans des affrontements inter-communautaires

Il a, par la suite, rapporté que les forces de sécurité tchadiennes ont été alertées et sont immédiatement venues sur les lieux pour ramener le calme. « Les forces de sécurité ont été déployées dans la ville pour rétablir l’ordre. Le ministre de l’administration territoriale, le général Mahamat Ismaël Chaibo, s’est rendu dimanche à Batha. « Je peux vous assurer que le calme est revenu », a souligné Oumar Toubaye Sargoulo. Le gouvernement, à travers son porte-parole, Cherif Mahamat Zène, a indiqué que les responsables de ce massacre seront traduits devant la justice pour y recevoir la punition adéquate.

Il est nécessaire « d’identifier toutes les personnes ou autorités impliquées, directement ou indirectement, dans ces conflits et de les juger devant les tribunaux compétents », a-t-il déclaré. Le gouvernement tchadien a également ordonné aux autorités locales de rétablir les commissions de désarmement pour récupérer toutes les armes détenues illégalement par des civils. L’armée a lancé une opération de désarmement des civils dans la localité.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus