Togo: «ce pays nous appartient, j’ai le devoir et l’obligation de poursuivre ce combat »

Les deux leaders de l’opposition togolaise libérés provisoirement pas un juge, après leur mise en détention pour tentative déstabilisation, se sont prononcés pour la première fois.

La Coordinatrice de la Dynamique Mgr Kpodzro, Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson et Gérard Djossou, Président de la Commission des Affaires sociales et Droits de l’Homme, au sein de ladite dynamique, se sont prononcés après leur mise en liberté jeudi. « Le doyen des juges nous a accordé la liberté provisoire qui a été demandée par notre conseil. Le moral est haut parce que nous nous sommes sentis fortement soutenus. Je voudrais saisir l’opportunité pour remercier mes compatriotes, remercier la classe politique, la société civile et remercier les femmes et l’Église catholique », a indiqué la Coordinatrice de la DMK.

Elle a ajouté que « nous avons compris vraiment, Monsieur Djossou et moi, que nous avons des pasteurs dans ces moments difficiles, ils ne nous ont pas abandonnés. On est condamnés à faire en sorte que demain soit meilleur au Togo et demain sera meilleur ». De son Côté, Gérard Djossou a indiqué que « je ne peux pas relâcher ». Il continue et souligne qu’il « est absolument important de continuer ce combat. Ce pays nous appartient, c’est un patrimoine donc j’ai le devoir et l’obligation d’y rester et poursuivre ce combat ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus