Bénin: un réseau de vente de faux tests négatifs de Covid-19 démantelé

Dans le cadre du démantèlement d’un trafic de faux certificats de tests négatifs au Covid-19 à l’aéroport de Cotonou, plusieurs personnes ont été interpellées et placées sous mandat de dépôt, ce mardi 20.

Avec la seconde vague du Covid-19 et les différentes mutations du virus qui frappent une grande partie du monde, voyager n’a jamais semblé aussi difficile. Mais, ce qui est une source d’inquiétude pour les uns est une source de gain perfide pour d’autres. Comme le rapporte Frissons Radio, 20 personnes spécialisées dans les faux tests de Covid-19 ont été interpellées et placées sous mandat de dépôt, ce mardi 19 janvier.

Selon le média, il s’agit de voyageurs, ayant présentés à l’aéroport de Cotonou de faux tests ainsi que les faussaires. L’enquête se poursuit et d’autres interpellations sont en cours afin de démanteler tout le réseau. Leur procès se tiendra le mardi 26 janvier.

Attention aux «emballeurs» clandestins de bagages

Pour enrayer la propagation du Covid-19, les voyageurs et les voyageuses à destination de certains pays doivent présenter un test PCR négatif au Covid-19 avant l’embarquement, sous peine de se voir refoulés par les compagnies aériennes. Problème: le précieux sésame n’est pas toujours facile à obtenir dans les temps, d’où les réseaux de faussaires qui se sont installés dans les aéroports de beaucoup de pays. Ces trafiquants, habituellement connus comme des «emballeurs» clandestins de bagages, proposent donc de faux tests PCR ressemblant comme deux gouttes d’eau à des vrais.

En France, début novembre, sept personnes qui se livraient à ce trafic de faux tests PCR ont été arrêtées à l’aéroport international Paris-Charles-de-Gaulle. Au total, les suspects auraient vendu au moins 200 de ces documents, pour des prix allant de 65.000 f CFA à 100.000 F CFA le test. Le phénomène a également été observé en Amérique du Sud, où quatre touristes en possession de faux résultats au Covid-19 ont été arrêtés par les autorités brésiliennes.

Selon le média américain washingtonpost, ce phénomène pourrait bien se développer dans les jours à venir, surtout sur le dark web. Le marché noir des tests PCR a vraiment le vent en poupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus