«L’Iran est le nouvel Afghanistan, en tant que plaque tournante clé pour Al-Qaïda», Mike Pompeo

Les Etats-Unis accusent l’Iran d’être une nouvelle «base» pour Al-Qaïda pire que l’Afghanistan. Cette accusation a été proférée par le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo mardi.

Alors que l’administration Trump est en train de faire ses valises pour quitter la maison blanche, le Secrétaire d’Etat Pompeo a prononcé un discours dans lequel il a confirmé un rapport New York Times selon lequel le commandant en second d’Al-Qaïda avait été tué l’année dernière à Téhéran, bien qu’il n’ait pas dit qu’Israël l’avait exécuté.

Une déclaration qui suggère que le groupe terroriste Al-Qaïda se serait implanté en Iran. « Al-Qaïda a une nouvelle base. C’est la République islamique d’Iran », a déclaré Pompeo dans le discours au National Press Club.

« Je dirais que l’Iran est en effet le nouvel Afghanistan, en tant que plaque tournante géographique clé pour Al-Qaïda, mais c’est en fait pire. Contrairement à l’Afghanistan, quand Al-Qaïda se cachait dans les montagnes, Al-Qaïda opère aujourd’hui sous la dure coquille de la protection du régime iranien », a indiqué Pompeo.

Il a appelé à davantage de pression internationale, qualifiant l’alliance présumée, de « force massive pour le mal partout dans le monde ». Cependant, plusieurs experts mettent en doutes les allégations de Pompeo sur une présumée alliance entre Téhéran et le groupe islamiste de Ben Laden.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus