Nigéria: plus d’une centaine de soldats démissionnent de l’armée

Plusieurs dizaines de soldats des forces armées du Nigéria ont décidé de quitter volontairement les rangs. Cette démission en masse intervient dans un contexte où les problèmes de sécurités sont grandissants dans certaines régions du pays.

Selon un rapport de Premium Time, au moins 127 soldats, issus de diverses formations de l’armée à travers le Nigéria, ont rendu leur démission. Ces éléments sont, pour la plupart, à l’avant-garde sur le terrain et combattent les insurgés islamistes de Boko Haram. Selon leur note de départ cité par Premium Time, les éléments, dont des sous-officiers supérieurs, des sous-officiers et des hommes de rang, se désengageront en mai prochain et donc diront adieu aux forces armées. Le média indique également que le chef d’Etat-major de l’armée, Tukur Buratai, a depuis approuvé leur désengagement officiel.

Selon le mémo signé par un Général de brigade, qui a communiqué l’approbation de leur désengagement, les 127 soldats doivent soumettre toutes les propriétés militaires en leur possession. «Conformément aux dispositions de la section A, le COAS, sous la référence B, a approuvé la libération volontaire du NWO susmentionné et des 126 autres personnes énumérées à l’annexe A. Les soldats doivent poursuivre leur congé définitif du WEF le 26 avril 21. La date de leur désengagement prend effet le 26 mai 21, conformément aux politiques et procédures administratives de NA n ° 27, paragraphes 3 et 4 », lit-on dans la note.

«En conséquence, je suis invité à vous demander de vous rapprocher de leurs unités respectives, de libérer les soldats concernés pour qu’ils se présentent au QG CAR avec leurs documents de service de l’unité pour documentation NLT le 5 janvier 21 et m’assurer que toutes les formes d’articles, d’armes, de munitions et de kits de combat contrôlés par l’armée sont récupérées auprès des soldats avant leur date de désengagement et certifiées qu’elles sont correctement retirées de l’équipement », souligne la même note. Leur démission intervient après qu’un plus grand nombre de leurs collègues a démissionné en juillet dernier, une évolution qui, selon les initiés de l’armée, était le signe d’un moral bas dans les forces.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus