WhatsApp: en pleine hémorragie, un dangereux virus se propage sur l’application

Les utilisateurs de WhatsApp risquent de tomber sur un virus, qui peut prendre le contrôle de toutes leurs activités bancaires. C’est le chercheur en cybersécurité, Lukas Stefanko d’Eset, qui tire la sonnette d’alarme.

Les malheurs se multiplient pour l’application de messagerie, WhatsApp, en ce début de l’année 2021. Après le départ massif des millions d’utilisateurs, en réaction aux nouvelles conditions d’utilisation de WhatsApp, un malware très dangereux a été détecté par les chercheurs d’Antivirus et Solutions de sécurité informatique (ESET).

Le chercheur ESET Lukas Stefanko explique ainsi le fonctionnement de ce énième malware Android dans une vidéo : “Ce malware se répand via l’application WhatsApp de la victime, en répondant automatiquement à toutes les notifications WhatsApp avec un lien vers une version malicieuse de Huawei Mobile”.

Lorsque l’on clique sur le lien lui-même, on se retrouve redirigé vers une page qui ressemble à s’y méprendre à Google Play Store. L’application demande de nombreuses autorisations. Elle exige, par exemple, un accès aux notifications, de rester actif en tâche de fond, ainsi que de pouvoir afficher un overlay sur vos autres applications.

Le malware peut ainsi aspirer des données très sensibles, comme vos mots de passe et coordonnées bancaires. Le chercheur affirme que le but de la campagne est, pour l’heure, de provoquer l’installation d’adwares ou de faire tomber les victimes dans des abonnements abusifs. Le chercheur estime néanmoins que ses instigateurs peuvent faire très facilement évoluer leur attaque vers quelque chose de plus dangereux.

WhatsApp enregistre une véritable hémorragie de son parc d’utilisateurs. En réaction aux nouvelles conditions d’utilisation de l’application, des millions d’utilisateurs abandonnent l’application de messagerie instantanée et se tournent vers la concurrence, Signal et Telegram. Une étude portée sur le marché britannique confirme l’exode des utilisateurs de la messagerie détenue par Facebook. 

1 commentaire
  1. Serge Eklou dit

    Merci Mon telephone est déjà attaqué

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus