Arménie: le président s’oppose au Premier ministre et refuse de limoger le chef de l’armée

Le président arménien Armen Sarkissian a refusé de signer un arrêté du Premier ministre pour révoquer le chef d’Etat-major de l’armée, aggravant la crise politique nationale, rapporte Al Jazeera.

Selon les rapports, le Premier ministre arménien, Nikol Pashinyan, a sorti un arrêté pour limoger le chef d’Etat-major de l’armée quelques jours après que ce dernier a demandé sa démission. L’arrêté a été transmis au président Sarkissian qui doit apposer sa signature pour que cela entre en vigueur. Cependant, le président a refusé de se prêter à cette initiative.

Samedi, Sarkissian a déclaré dans un communiqué qu’il ne soutiendrait pas le limogeage. «Le président de la république, dans le cadre de ses pouvoirs constitutionnels, a renvoyé le projet de décret avec des objections», a déclaré la présidence. Il a ajouté que la crise politique «ne peut être résolue par de fréquents changements de personnel».

Des troubles et appels à la démission du PM

Le pays est confronté à des troubles depuis que le Premier ministre Nikol Pashinyan a signé un accord de paix négocié par la Russie en novembre, scellant une défaite humiliante contre l’Azerbaïdjan après six semaines de violents combats dans la région contestée du Haut-Karabakh. Les divisions se sont élargies jeudi lorsque Pashinyan a défié un appel de l’armée à démissionner, l’accusant de tentative de coup d’État et ordonnant le limogeage du chef d’Etat-major, Onik Gasparyan.

Pashinyan fait face à des appels de plus en plus nombreux à quitter son propre poste. Plus tôt dans la journée, 5 000 manifestants de l’opposition brandissant des drapeaux arméniens et appelant à la démission de Pashinyan se sont rassemblés pour la troisième journée consécutive devant le Parlement dans la capitale, Erevan. Certains manifestants y ont maintenant installé un camp.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus