Bénin: le gouvernement se prononce sur les interpellations de membres du parti « Les Démocrates »

Lors du compte-rendu du conseil des Ministres de ce mercredi 24 février 2021, le ministre de la communication et de la poste a abordé la question des interpellations récentes faites par la CRIET. Selon le gouvernement, l’action de cette cour n’est en rien une chasse contre les opposants politiques.

Plusieurs personnalités, dont certains politiques, ont été convoquées, pour certains, et gardées à vue, pour d’autres, par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET). Face à ces procédures, les partis d’opposition, notamment Les Démocrates, ont élevé la voix, en dénonçant des tentatives d’intimidation et d’exclusion de la part du gouvernement de la rupture.

A lire aussi: Bénin: compte-rendu du Conseil des ministres du 24 février 2021

Se prononçant sur le sujet, le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement, Alain Orounla, a mis l’accent sur le fait qu’il n’y a aucune chasse aux opposants et que ceux qui sont interpellés ne sont pas que des personnalités politiques ou des opposants.

« La CRIET a entrepris d’écouter certains acteurs politiques, et ce ne sont pas forcément des leaders de l’opposition qui sont ciblés, mais la mesure va à l’encontre de tout contrevenant, de toute personne qui mène des activités suspectes de nature à craindre des troubles dans notre pays, et ces activités méritent d’être observées, exigent que les auteurs soient entendus afin de garantir la quiétude de nos populations et un processus électoral apaisé », a indiqué Orounla.

A lire aussi: Bénin – Présidentielle 2021: le gouvernement appelle l’opposition à s’unir derrière Hounkpè ou Kohoué

Il va sans dire, selon les propos du ministre, que les personnes convoquées ou interpellées par la CRIET ces derniers jours sont soupçonnées de vouloir semer des troubles dans le pays. Notons que plusieurs membres du parti les Démocrates sont interpellés et certains sous convocation. Une situation contre laquelle s’insurge le parti, qui dénonce une intimidation de la part du gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus