Bénin: le parti « Les Démocrates » fustige la détention de Bio Dramane Tidjani

Le parti « Les Démocrates » a dénoncé la détention de l’un de ses collaborateurs, le sieur Bio Dramane Tidjani placé en garde à vue ce lundi 22 février 2021 à la brigade criminelle.

Convoqué par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) ce lundi 22 février 2021 à 10 heures, le Coordonnateur adjoint de la huitième circonscription électorale du parti Les Démocrates, Monsieur Bio Dramane TIDJANI, n’est plus libre de ses mouvements.

Après plusieurs heures d’attente, il a été écouté par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme et transféré à la brigade criminelle pour y être entendu.

Détenu sans notification des charges retenues?

Dans un communiqué rendu public, tard dans la nuit du lundi, le parti Les Démocrates indique que ce transfert a été fait sans notification des charges retenues contre lui. Pour ledit parti, il s’agit d’une manœuvre tendant à réduire au silences toute voix discordante.

A qui profite cette arrestation arbitraire qui ne vise qu’à faire peur aux opposants épris de liberté et de démocratie? Le parti Les Démocrates dénonce cet acharnement et ce harcèlement judiciaire que subissent depuis quelques moments ses dirigeants et ses militants et élève une vive protestation contre ces honteuses manœuvres d’intimidation.

« Les Démocrates »

Dans son communiqué, le parti « Les Démocrates » invite « le gouvernement et son chef à faire cesser ces manœuvres ». Aucune intimidation ni harcèlement, dit-il, n’émoussera les ardeurs des militants du parti Les Démocrates et de l’opposition décidés à mener à bien le combat de la restauration de la démocratie et de l’État de droit.

Une enquête de routine?

Pour rappel, le coordonnateur du parti Les Démocrates adjoint de la 8e circonscription électorale, Bio Dramane Tidjani, est un proche collaborateur de Reckya Madougou, candidate proposée par le parti au poste de Présidente de la République pour le compte de la présidentielle du 11 avril 2021.

Avant sa convocation par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), deux autres membres du parti avaient déjà été écoutés. Il s’agit de Justin Adjovi et Nourénou Atchadé, respectivement Trésorier général et Vice-Président du parti Les Démocrates.

A en croire Reckya Madougou, il leur est reproché qu’un bailleur de fonds leur aurait promis cent millions de francs CFA et qu’ils auraient déjà perçu la moitié pour recruter des jeunes aux fins de saboter le processus électoral.

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus