Bénin – Présidentielle de 2021: cette anecdote de Joël Aïvo sur Mathieu Kérékou

Recalé pour insuffisance de pièces par la Céna dans le cadre de la présidentielle de 2021, l’agrégé de droit Joël Aïvo a brisé le silence ce mardi 16 février 2021. Lors d’une conférence de presse animée à Porto-Novo, Joël Aïvo a dévoilé une anecdote sur l’ancien président du Bénin, Mathieu Kérékou.

L’ancien président Mathieu Kérékou a été cité en exemple par Joël Aïvo mardi dernier. C’est à l’occacasion d’une sortie médiatique au cours de laquelle Joël Aïvo a crié son ras-le-bol au gouvernement qu’il accuse d’organiser une élection exclusive.

Une anecdote de Joël Aïvo sur Mathieu Kérékou

« Le Président Kérékou se retroussait les manches et descendait sur le terrain pour aller chercher ses mandats dans le peuple. », a rappelé Joël Aïvo.

« Même le Président Amoussou, le président Houngbédji ou encore Abdoulaye Bio Tchané n’auraient jamais accepté que Mathieu Kérékou ou Boni Yayi soient ceux qui en dernier ressort, décident s’ils peuvent se présenter à une élection présidentielle.

Joël Aïvo

Lors de cette conférence de presse, Joël Aïvo a également rassuré qu’à cette date, le parti « Les Démocrates » est toujours membre du Front pour la restauration de la Démocratie.

Pour lui, Les Démocrates participent à toutes les réunions du Front. « Nous sommes dans de la stratégie politique, je n’ai pas le droit de vous dire pourquoi nous avons décidé de présenter deux candidats face au Président Talon », a-t-il insisté.

Mathieu Kérékou, d’autocrate militaro-marxiste à démocrate

L’ancien chef de l’Etat Mathieu Kérékou avait quitté le pouvoir en 2006, à l’âge de 72 ans, au profit du Dr Boni Yayi. A l’époque, il avait atteint la limite d’âge constitutionnelle et ne pouvait plus se présenter à une élection présidentielle au Bénin.

Né le 2 septembre 1933 à Kouarfa, dans le nord du Bénin, Mathieu Kérékou était l’homme politique qui a le plus marqué le Bénin, qu’il a dirigé d’abord comme autocrate militaro-marxiste avant d’accepter la démocratie en 1990.

Dans l’ère du renouveau démocratique, il a été élu à deux reprises, soit en 1996 contre l’ex-président Nicéphore Soglo et en 2001 pour son second mandat démocratique.

Mathieu Kérékou a passé service à Boni Yayi en 2006 qui, après deux mandats a été remplacé par Patrice Talon à la suite de la présidentielle de 2016.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus