Covid-19 en Grande Bretagne: elle a sauvé le travail de son père grâce à un tweet

Une femme britannique a raconté à BBC le dimanche 21 février comment elle était parvenue à conserver l’entreprise de réparation et d’entretien automobile de son père en publiant juste un tweet.

Jim est un mécanicien qui dispose depuis 35 ans d’une entreprise d’entretien d’automobile en Grande Bretagne. Malgré le confinement imposé pour contrôler la propagation du virus, il continuait à travailler. L’homme a vu le nombre de clients diminuer progressivement.

D’après les propos de Harley relayés par BBC, ces derniers mois, le nombre de clients était passé de cinq par jour à moins de cinq par semaine en raison des restrictions de voyage qui ont réduit les déplacements des conducteurs.

Décidée à donner le sourire à son père

Harley Walsh ayant appris ce que vivait son papa lui a proposé de partager son histoire avec les internautes, mais il s’était montré réticent.

« J’ai en fait dû convaincre mon père et ma mère de me laisser publier (le tweet) parce qu’il était gêné de peur qu’il ait l’air de demander aux gens de venir le voir ».

Harley a narré avoir publié sur Twitter le jeudi 18 février dernier, un message avec une photo de son père Jim, « dans l’espoir d’attirer quelques clients et de sauver son entreprise au bord de l’effondrement ».

Ces derniers temps, les choses n’ont pas été aisées pour Jim, a confié Harley à la BBC.

Son père n’a reçu aucun client le jeudi dernier bien qu’il n’y ait aucun dysfonctionnement au niveau de l‘entreprise.

Le message salvateur

On pouvait lire dans le tweet : « C’est mon père. Il a un centre de maintenance depuis plus de 35 ans, mais il est en crise en raison de l’épidémie en cours ».

En moins de 60 minutes, le message a été « republié plus d’un millier de fois, doublant à plus de 19 000 messages en moins d’une semaine ».

A la suite du tweet, le centre d’entretien automobile de Jim a actuellement des réservations pour trois semaines, des clients majoritairement jeunes ; ce qui a d’ailleurs beaucoup surpris le mécanicien.

Harley a raconté que son père commençait à déprimer mais aujourd’hui il a retrouvé son train-train quotidien.

Leur souhait est que cela dur.

C’est bien heureux de voir qu’il y a encore un peu d’humanité dans ce monde où l’orgueil, la malhonnêteté et la violence sont maîtres. C’est agréable de voir des hommes solidaires sur cette terre, plus encore, sur les réseaux sociaux !

Une preuve tangible qu’internet n’est pas synonyme de dépravation si on l’utilise à bon escient.

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus