Crise du football camerounais: Samuel Eto’o au banc des accusés

Invité de l’émission ‘Le débat africain » sur RFI, Abel Mbengue a accusé Samuel Eto’o d’être à l’origine de la crise institutionnelle qui secoue le foot camerounais, depuis des années.

En Afrique, il est difficile de parler du football sans citer le Cameroun. Avec 5 Coupes d’Afrique remportées, les Lions Indomptables font partie des meilleures équipes sur le continent. Malheureusement, le foot camerounais s’illustre aussi souvent par sa gestion chaotique : primes impayées, championnat national à l’arrêt… A titre d’exemple, les Lions A’, qui disputent la sixième édition du CHAN 2021, ont été constitués à moins de trois semaines du début du tournoi.

A lire aussi: CHAN 2021: le classement des meilleurs buteurs (quarts de finale)

Qui sont les responsables de cette mauvaise gestion et comment remettre le foot camerounais sur les rails? Invité sur l’émission « Le débat africain » sur RFI, Abel Mbengue n’est pas allé par quatre chemins pour désigner les coupables de ce chaos. Pour l’ancien journaliste, cette crise est engendrée par deux personnes: Me Dieudonné Happi, l’ancien président du comité de normalisation, et l’ancien footballeur, Samuel Eto’o,

A lire aussi: CHAN 2021: le plan du sélectionneur du Cameroun pour battre le Maroc

« Il s’est passé que Monsieur Eto’o s’est mêlé dans des querelles qui ne sont pas à son niveau. Il s’est passé que Monsieur Eto’o a influencé, avec Monsieur Happi, le processus électoral. Il s’est passé qu’aujourd’hui, il y a un ministre des sports au Cameroun, comme il y en a partout en Afrique, qui mérite quand même un brin de courtoisie et de pudeur», a déclaré Abel Mbengue.

A lire aussi: Neymar: « Je veux rester au PSG et j’espère que Mbappé restera aussi »

Pour le membre du COCAN, l’ancien Ballon d’or africain a toujours œuvré dans l’ombre pour diviser les acteurs du foot camerounais. « […]Mais vous voulez l’unité, nulle part, il n’a été pour cette unité. Je prends l’exemple du dernier match au stade de Yaoundé où toutes les icônes africaines […] ont été appelées pour, et Eto’o a refusé. C’était sous l’égide de la CAF, ce n’était pas sous l’égide du COCAN. Vous estimez qu’en mondovision, ce Monsieur refuse de saluer Milla pendant le tirage de ce CHAN ? Même le droit d’aînesse n’est plus à l’honneur », a lâché le membre du comité olympique de la Coupe d’Afrique des nations (COCAN).

2 commentaires
  1. Kossouho dit

    C’est très cool

  2. Junior dit

    Tout est question d’éducation. Quand a l’argent, on pense qu’on est au dessus de tous, non. Vanité de vanité, tout est vanité. Ce n’est pas l’argent qui va l’enterrer, c’est ce que Eto’o oublie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus