Etats-Unis: Joe Biden envisage la fermeture de la prison de Guantanamo Bay

Le président américain Joe Biden, a évoqué son intention de fermer la prison de Guantanamo Bay avant la fin de son mandat, a rapporté vendredi, la Maison Blanche.

Alors que l’administration Obama avait indiqué qu’elle allait fermer la prison de Guantanamo Bay, une promesse de campagne qu’elle n’a pas réussi à tenir, Joe Biden revient sur la question et indique qu’il le ferait avant le terme de sa présence à la Maison Mlanche. Lors d’une conférence de presse sur la question, la porte-parole Jen Psaki a indiqué que « c’est certainement notre objectif et notre intention », répondant à une question sur la possible fermeture de la prison à Cuba.

A lire aussi: Etats-Unis – Chine: Joe Biden et Xi Jinping discutent pour la première fois au téléphone

Elle a déclaré que l’administration travaillait par l’intermédiaire du Conseil de sécurité nationale pour « évaluer l’état actuel des choses que l’administration Biden a, eh bien, nous avons hérité de l’administration précédente. »

Lors de sa campagne présidentielle de 2016, Donald Trump a exprimé sa volonté de garder la prison de Guantanamo ouverte et de «la remplir de méchants». Le républicain a conservé cette position une fois élu. Cependant, certains détenus se sont vus promettre leur libération de Guantanamo sous son prédécesseur démocrate Barack Obama, mais il n’a jamais réussi à trouver un compromis avec le Congrès. Biden était le vice-président d’Obama.

La prison de Guantanamo Bay

La prison militaire accueille des détenus liés à la «guerre contre le terrorisme», menée par les Américains, notamment le Pakistanais Khaled Sheikh Mohammed, le cerveau autoproclamé des attentats du 11 septembre 2001. Il héberge toujours une quarantaine de détenus, dont 26 sont jugés trop dangereux pour être libérés, mais les procédures judiciaires s’éternisent en raison de la complexité de leur dossier.

Après le 11 septembre, l’armée américaine, sous la présidence de George W. Bush, a rapidement construit le centre de détention sur une base navale appartenant aux États-Unis à la pointe est de Cuba, sur une petite enclave cédée par Cuba aux États-Unis en 1903, pour remercier son puissant voisin pour son aide dans la guerre contre les Espagnols. Les relations entre les deux pays se sont ensuite fortement dégradées mais l’enclave est restée américaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus