« J’ai quitté la France à la suite du changement de cap» d’Emmanuel Macron, Guillaume Soro

Guillaume Soro est revenu sur les conditions de son départ de la France après que le président Emmanuel Macron a voulu qu’il quitte le territoire de son pays.

Avant la présidentielle d’octobre dernier en Côte d’Ivoire, l’ancien président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, depuis son exil parisien, a exprimé toute son opposition à un troisième mandate d’Alassane Ouattara à la tête du pays. Il a même appelé les forces armées à « prendre leurs responsabilités ».

A lire aussi: Côte d’Ivoire: Guillaume Soro veut dialoguer avec Alassane Ouattara

Cette position de Soro n’a pas été du goût de son hôte français qui a clairement indiqué qu’il n’était plus le bienvenu en France s’il mène des activités déstabilisatrices d’un autre pays. « Il n’a pas à créer le désordre et sa présence n’est pas souhaitée, sur notre territoire, tant qu’il se comportera de cette manière », avait déclaré Macron.

Suite à ces déclarations et face à la volonté manifeste du président français de le voir partir, l’ex-chef rebelle a quitté la France. Revenant sur son départ, Guillaume Soro indique que « j’ai quitté la France à la suite de ce changement de cap. Vous savez que mes ennemis sont aux aguets et peuvent attenter à mon intégrité physique. »

A lire aussi: Côte d’Ivoire: « J’étais conscient que la route serait longue et rocailleuse», Guillaume Soro

« À partir du moment où Macron a changé d’avis sur la Côte d’Ivoire, j’ai eu des raisons de croire qu’il ne tenait plus à assurer ma sécurité en France. Quand vous avez de la jugeote, il vaut mieux ne pas insister. Et amicalement, je lui ai fait dire que je m’en allais », a-t-il ajouté dans un entretien avec Génération Nouvelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus