Législatives 2021 en Côte d’Ivoire: le mot d’ordre d’Henri Konan Bédié aux Ivoiriens

Le chef de file de l’opposition ivoirienne, Henri Konan Bédié, a réitéré mercredi, son appel au dialogue et a invité les ivoiriens à se rendre aux urnes le 06 mars prochain et voter le PDCI, pour le compte des élections législatives.

Dans le but de préserver des vies humaines et éviter à notre pays de s’engager à nouveau dans une violence dont les conséquences seraient préjudiciables pour nous tous, j’ai lancé un nouvel appel au dialogue, a déclaré Henri Konan Bédié. « Ma seule ambition en agissant ainsi est de donner une chance à la paix pour reconstruire ensemble une nouvelle nation unie et prospère« , a-t-il poursuivi.

A lire aussi: Côte d’Ivoire: Henri Konan Bédié a échappé à un enlèvement

Pour le sphinx de Daoukro, seul un dialogue vrai et sincère, libéré des intérêts de clans et dominé par l’amour de la patrie, peut ramener la Côte d’Ivoire sur le chemin du bonheur. « C’est dans ce cadre que le Président GBAGBO et moi-même appelons solennellement, toutes les filles, tous les fils de la Côte d’Ivoire, épris de fraternité et de démocratie, à participer aux élections législatives du 06 Mars prochain », a-t-il ajouté.

Prendre la majorité à l’Assemblée nationale

Pour le Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain (PDCI-rda), l’objectif est clair: prendre le contrôle de l’Assemblée nationale. C’est ce qui justifie la participation du parti aux prochaines élections législatives. « Nous devons donc prendre la majorité à l’Assemblée nationale », insiste Henri Konan Bédié.

Une fois la majorité acquise au Parlement, le PDCI-rda entend, premièrement, équilibrer les pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires afin d’éviter la consolidation d’un pouvoir absolu en Côte d’Ivoire. Il s’agira selon le parti, de donner à la Côte d’Ivoire les attributs d’un Etat moderne dont les orientations stratégiques et les décisions sont une émanation de toutes ses composantes.

A lire aussi: Côte d’Ivoire: annoncé pour mort, Amadou Soumahoro fait son retour à Abidjan

Deuxièmement, Réconcilier les Ivoiriens avec le retour des exilés, la libération de l’ensemble des détenus politiques et militaires, la mise en place d’un dialogue à tous les niveaux de la nation, la réparation de tous les préjudices subis en vue de restaurer l’unité nationale en tenant compte de l’expression des diversités ivoiriennes.

Troisièmement, contribuer positivement et fortement à l’avènement d’une bonne gouvernance sur les plans administratif, économique, judiciaire et politique en vue d’une répartition équilibrée, juste des richesses du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus