Niger: l’opposition dénonce « un hold-up » électoral au second tour de la présidentielle

L’opposition nigérienne a dénoncé ce mardi 23 février 2021, « un hold-up » électoral lors du second tour de la présidentielle, exigeant « la suspension immédiate de la publication des résultats » qui ne sont pas encore connus.

Au Niger, l’opposition n’est pas disposée à reconnaitre les résultats du second tour de la présidentielle qui s’est déroulé le dimanche 21 février 2021. Elle dénonce « un hold-up » électoral et exige « la suspension immédiate de la publication des résultats » qui ne sont pas encore connus.

A lire aussi: Présidentielle au Niger: les missions d’observation électorale dressent un rapport satisfaisant

« Je demande à tous les Nigériens (…) de se mobiliser comme un seul homme pour faire échec a ce hold-up électoral« , a déclaré à la presse Falké Bacharou, directeur de campagne du candidat d’opposition Mahamane Ousmane qui était opposé à Mohamed Bazoum, candidat du pouvoir.

Reçus par le président  Issoufou Mahamadou lundi, les Chefs des Missions régionales et internationales d’observation de la CEDEAO, de l’OIF, de la CEN-SAD, de l’Union Africaine, de l’ONU, du Conseil de l’Entente et de la CEMAC ont fait cas d’un rapport satisfaisant.

A lire aussi: Niger – Mort de 7 agents de la CENI: Mahamadou Issoufou pleure les victimes

Les résultats provisoires du second tour donnent une avance à Mohamed Bazoum. La CENI a déjà publié au moins 38% des résultats de 266 communes. Et Mohamed Bazoum est crédité de 54% des suffrages, selon la Commission électorale.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus