RDC – Assassinat de l’ambassadeur italien Luca Attanasio: l’armée soupçonne les FDLR

Dans un communiqué du Vice-premier ministre de l’intérieur et de la sécurité ce lundi, les autorités congolaises ont attribué l’attaque ayant couté la vie à l’ambassadeur italien en poste à Kinshasa, Luca Attanasio, aux rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR).

Les autorités congolaises ont promis à l’Italie de « tout mettre en œuvre pour découvrir qui est à la base de l’assassinat du diplomate Luca Attanasio », survenu dans la matinée de ce lundi 22 février 2021. C’est désormais chose faite. La RDC pointe du doigt les rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) comme auteurs de cet acte ignoble.

A lire aussi: RDC: l’armée dit n’avoir pas été informée de la présence de l’ambassadeur de l’Italie au Nord-Kivu

« Un convoi du Programme alimentaire mondial (PAM) a été victime d’une attaque armée des « éléments des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) », sur la route de Rutshuru, groupement de Kibumba, dans le territoire de Nyiragongo », indique un communiqué du Vice-premier ministre de l’intérieur et de la sécurité.

« Touché par balles à l’abdomen, l’ambassadeur Luca Attanacio a été secouru par les gardes de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN), puis transporté à Goma à l’hôpital de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation au Congo, où il a succombé à ses blessures quelques heures plus tard », ajoute le communiqué.

A lire aussi: Mort de Luca Attanasio: la RDC promet des actions fortes à l’Italie

Le convoi du PAM comptait deux véhicules qui transportaient au total sept personnes. Quatre parmi ces dernières ont été enlevées mais une a été retrouvée par les FARDC, poursuit le communiqué précisant que le gouvernement congolais « assure ne ménager aucun effort pour le rétablissement de la sécurité dans cette région du pays en proie aux groupes armés nationaux et étrangers soutenus par des personnes et entités bénéficiaires de l’exploitation illégale de nos ressources naturelles au préjudice de la population locale meurtrie ».

1 commentaire
  1. kalisa dit

    Au Parc National de Buindi (RDC) des touristes europeens ont ete lachement assassines par le FPR qui a vite mis le crime sur le dos des FDLR. En 2021 on recommence le meme scenario! que diable faisait un ambassadeur dans une zone a risques sans que les autorites locales soient au courant.Ou etait la MONUSCO? qui avait les informations sur le deplacement de son excellence?

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus