Russie: la peine de l’opposant Alexeï Navalny réduite d’un mois et demi

Le premier adversaire du Kremlin, Alexeï Navalny, n’est pas prêt de sortir de prison. Le juge d’un tribunal de Moscou a toutefois légèrement réduit sa peine d’un mois et demi.

La justice russe a confirmé samedi en appel la condamnation à de la prison ferme de l’opposant Alexeï Navalny pour violation d’un contrôle judiciaire, selon une journaliste de l’AFP présente à l’audience. Le juge d’un tribunal de Moscou, Dmitri Balachov, a toutefois légèrement réduit d’un mois et demi la condamnation du militant anti-corruption, qui devra finalement purger une peine de deux ans et demi de prison.

Le principal critique du Kremlin, Alexeï Navalny, visé par de multiples procédures judiciaires, est passé au tribunal deux fois samedi 20 février, pour des affaires qui risquaient de le conduire en camp de travail forcé pour près de trois ans.

Revenu en Russie en janvier d’une convalescence après l’empoisonnement dont il accuse le Kremlin, Alexeï Navalny avait été arrêté dès son arrivée à l’aéroport et a écopé le 2 février de deux ans et huit mois d’emprisonnement.

Le tribunal a converti une peine de prison avec sursis pour fraude datant de 2014 en sentence ferme pour violation de son contrôle judiciaire. C’est l’appel de ce jugement qui a été examiné ce samedi matin.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus