Sahel: la négociation avec les terroristes jetée au frigo, la lutte armée amplifiée

A la suite du sommet du G5 Sahel, le président du Niger, Mahamadou Issoufou, a exprimé la résolution prise par les chefs d’Etat de la région sahélienne d’Afrique et il n’est pas question d’abandonner la lutte armée.

Le président nigérien a exprimé en résumé ce qui a été décidé par le groupe des 5 du Sahel et leurs partenaires dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent. Alors que le communiqué final n’était pas clair en ce qui concerne la résolution prise en définitive, Mahamadou Issoufou a été succinct et précis dans sa réponse.  

A lire aussi: Emmanuel Macron: “La stabilité au Sahel est cruciale (…) pour notre sécurité et celle de l’Europe”

« Aujourd’hui au Mali, l’objectif n’est pas de maintenir la paix, c’est d’imposer la paix », a déclaré le président du Niger. Poursuivant son propos avec des termes clairs et précis, il souligne qu’«on ne peut pas l’imposer si ce n’est les armes à la main ». Il est donc clair que la lutte armée contre les terroristes n’est pas prête de s’arrêter et que l’option de la négociation est mise de côté.

« Le sommet a noté que des victoires importantes ont été remportées dans la lutte contre le terrorisme ces derniers mois. Beaucoup de terroristes ont été neutralisés. Nous sommes sur la bonne voie. Par conséquent, le sommet a décidé d’exploiter les victoires et d’amplifier la lutte dans cette zone des trois frontières (Mali, Niger et Burkina Faso) », a ajouté Issouffou.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus