Salzbourg: plusieurs joueurs africains suspendus pour dopage (photo)

L’UEFA a suspendu pour trois mois les joueurs maliens de Salzbourg, Mohamed Camara et Sékou Koïta pour avoir été testés positifs lors d’un contrôle antidopage réalisé le 22 novembre 2020, annoncé jeudi le club autrichien.

La nouvelle a provoqué une onde de choc tant au Mali que dans le reste de l’Afrique. Le club autrichien de Salzbourg a annoncé jeudi la sanction par l’UEFA pour trois mois des internationaux maliens Mohamed Camara et Sékou Koïta pour avoir été testés positifs lors d’un contrôle antidopage réalisé le 22 novembre 2020.

A lire aussi: PSG: Zinedine Zidane dithyrambique envers Kylian Mbappé

«La suspension prend effet immédiatement et couvre les rassemblements en club et internationaux», a précisé Salzbourg. Une sanction qui s’applique non seulement en club mais aussi pour les deux dernières journées des éliminatoires de la CAN 2021 programmées fin mars avec la sélection malienne.

A lire aussi: Real Madrid: Zidane compare Mbappé et Haaland

Les internationaux maliens avaient été contrôlés positifs au retour de leur voyage en Namibie dans le cadre des éliminatoires de la CAN (victoire 2-1 le 17 novembre 2020). Salzbourg qui avait alors défendu ses joueurs, avait expliqué que ces derniers avaient été induits en erreur par le médecin de la sélection malienne qui leur avait fait prendre un médicament pour lutter contre le mal de l’altitude. La fédération du Mali avait d’ailleurs suspendu son médecin après l’éclatement de l’affaire.

A lire aussi: Valladolid vs Real Madrid: le groupe de Zidane sans Benzema

«L’UEFA a estimé qu’il n’y avait pas de volonté intentionnelle d’enfreindre les règles du dopage, mais celles-ci stipulent que chaque joueur a la responsabilité de s’assurer qu’il n’ingère aucune substance interdite», a indiqué le communiqué de l’instance européenne. Sur Twitter, Koïta s’est dit «triste» mais «soulagé de voir que l’UEFA avait entendu et pris en compte tous les éléments du dossier».

L’ombre du dopage sur le foot africain

Cette sanction intervient trois semaines après la suspension pour un an du gardien de but camerounais de l’Ajax, André Onana, pour violation des règles antidopage de l’UEFA. Selon le communiqué de l’instance européenne du football (l’équivalent de la CAF en Afrique), Il a été retrouvé des traces de Furosemide (un diurétique) dans les analyses d’urine du gardien camerounais lors d’un test antidopage hors compétition réalisé le 30 octobre dernier.

A lire aussi: CAN U20: le Burkina Faso s’empare du groupe B

Alors que l’Ajax avait annoncé qu’il ferait appel de cette décision, André Onanna avait à son tour dénoncé cette lourde peine, conséquence d’une “erreur humaine”. Dans un long post sur Twitter, le Lion Indomptable avait donné sa version des faits. “Je veux juste préciser que tout ceci est le résultat d’une erreur humaine. J’ai confondu un médicament avec une substance interdite par l’AMA (Agence mondiale antidopage) pour une simple aspirine. Le médicament a été prescrit à ma petite amie et je l’ai pris à tort pour une aspirine, car l’emballage était presque identique, ce que je regrette profondément“, avait expliqué le joueur.

A lire aussi: CAN U20: un choc Maroc-Ghana… le programme de ce vendredi 19 février

Tout en jugeant “excessive et disproportionnée” cette décision de l’UEFA, le Lancier compte faire appel auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS). “je n’ai pas besoin de recourir au dopage pour améliorer ma carrière sportive. Je ferai donc appel de cette décision auprès du TAS afin de prouver mon innocence et laver mon nom. J’espère être de retour rapidement sur les terrains pour faire ce que j’aime le plus et aider mes coéquipiers. Je voudrais remercier l’Ajax et la sélection nationale du Cameroun pour leur soutien et leur confiance », a-t-il ajouté.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus