« Un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès », nouvelle dynamique des candidats recalés

A défaut d’être sur la ligne de départ pour l’élection présidentielle du 11 Avril 2021, certains candidats recalés pour dossier incomplet décident d’un arrangement avec le pouvoir de la rupture pour favoriser une présidentielle paisible.

C’est à la faveur d’un conclave tenu ce jeudi 25 Février 2021 dans la salle de conférence de Bénin Royal Hôtel que le candidat Perpétue Djèhoué et d’autres recalés ont décidé de prendre acte de la décision de la Cena et de la cour constitutionnelle.

« Un bon arrangement vaut mieux qu’un mauvais procès »

Ce conclave de certains candidats recalés à l’élection présidentielle du 11 Avril 2021 visait à passer un coup de chiffon sur tout ce qui s’était passé dans ce processus électoral pour aller de l’avant.

L’idée de travailler pour la paix du magistrat Perpétue Djèhoué est partagée par le pasteur Dénouwéma et son colistier Florentin Dovonou, tous présents à ce conclave des recalés de la présidentielle.

A Lire aussi: Bénin – Inquiétude au palais de la Marina: Talon vient de perdre un nouveau proche collaborateur

Pour l’homme de droit, « un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès », il n’y a rien à gagner à vouloir tirer sur la corde au point de la briser.

Mais pour une véritable paix des braves, Perpétue Djèhoué tend la main au président de la République, Monsieur Patrice Talon pour travailler à un consensus national.

« Le consensus national doit être défendu, la paix doit être sauvegardée », a martelé Perpétue Djèhoué.

Cet appel voilé à une gouvernance d’union nationale à l’issue de l’élection présidentielle du 11 Avril 2021 n’est certainement pas tombé dans des oreilles de sourd.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus