Bénin: ce qui attend Reckya Madougou après la perquisition de son domicile

Après la perquisition de son domicile dans la nuit du jeudi, deux étapes importantes restent pour la candidate recalée, accusée d’avoir financé un projet de déstabilisation du processus électoral.

Reckya Madougou retournera dans les prochaines heures devant le procureur spécial de la Criet. Après la perquisition de son domicile et son audition à la brigade criminelle, elle sera à nouveau présentée au procureur de la Criet.

Selon Me Nadine Dossou Sakponou, avocate de Reckya Madougou, le procureur spécial de la Criet à l’issue de cette nouvelle audition pourrait envoyer sa cliente devant le juge des libertés et de la détention. « Le procureur spécial peut la mettre aussi directement sous convocation », a-t-elle dit au micro de Frissons radio.

Les deux options devant le juge des libertés et de la détention

Si Reckya Madougou est envoyée devant le juge des libertés et de la détention, ce qui est fortement possible selon l’avocate, le juge « va analyser sa mise sous convocation ou sa mise en détention ». Le collège d’avocats de l’ancienne ministre se prépare pour montrer qu’elle n’est pas coupable.

Selon Me Nadine Dossou Sakponou, il n’y a pas de preuves concrètes contre sa cliente. Il appartiendra donc aux avocats de la defense de prouver que les faits ne sont pas avérés.

Pour rappel, Reckya Madougou a été arrêtée après un meeting politique tenu à Porto-Novo. Elle était à bord d’un véhicule, ensemble avec d’autres candidats de l’opposition recalé pour la présidentielle de 2021.

La justice lui reproche les faits d’association de malfaiteurs et terrorisme, parcequ’elle aurait financé un projet qui devait conduire à des actes de terreur dans le pays.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus