Bénin: la Criet décerne un 2è mandat d’arrêt contre Sébastien Ajavon

Sébastien Ajavon a désormais un deuxième mandat d’arrêt à ses trousses. Ce mandat d’arrêt a été décerné par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) à la suite de sa condamnation dans une nouvelle affaire.

Reconnu coupable d’usage de fausse attestation et escroquerie dans une affaire qui l’oppose à l’Etat béninois, Sébastien Ajavon est à nouveau sous le coup d’un mandat d’arrêt. En dehors de celui décerné dans le dossier « 18 kg de cocaïne », un autre mandat d’arrêt a été décerné contre l’homme d’affaires ce lundi par la Criet.

A lire aussi : Présidentielle 2021 au Bénin: Sébastien Ajavon dépose une plainte à l’ONU

Dans le nouveau dossier qui l’oppose à l’Etat béninois, Sébastien Ajavon est est condamné à 05 ans de prison ferme et à 2 400 000 FCFA d’amende. La Criet le condamne également à payer la somme de 80 958 254 863 FCFA pour préjudices subis par l’administration fiscale, 60 000 000 000 FCFA pour les autres préjudices non-fiscaux.

Un ennui de plus pour Sébastien Ajavon

En exil en France depuis 2018, Sébastien Ajavon vient sans doute de recevoir un nouveau coup. Déjà condamné à 20 ans de prison ferme dans une affaire de drogue, il vient encore d’écoper de 05 autres années de prison ferme.

Même s’il bénéficie depuis avril 2019 de la protection de la France avec son statut de réfugié politique, Sébastien Ajavon ne va certainement pas dormir la tête tranquille avec cette nouvelle condamnation. Désormais, il devra se préparer à passer 25 ans loin de son pays, loin des siens, si le bras de fer continue entre lui et la justice.

A lire aussi : Bénin: Sébastien Ajavon condamné à 5 ans de prison ferme dans une affaire d’escroquerie

Sur cette nouvelle condamnation, ses avocats n’ont pas encore réagi jusqu’à l’heure où nous mettons sous presse. Très actif du côté de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples, Sébastien Ajavon va peut-être encore se tourner vers cette juridiction pour attaquer le verdict de la Criet.

1 commentaire
  1. Virgilus dit

    A défaut de le condamné à mort on essaie de le ruiner mais sachez que Dieu est grand et les âmes de nos ancêtres protège les démunis. Ce gouvernement n’est pas éternel et un jour viendra où chacun de ceux qui tire les ficelles, de ceux qui exécute, ceux qui encourage partiront et laisserons les résultats de leurs semences à leur descendance.
    Le seul tort de cet homme c’est d’avoir soutenue la mauvaise personne

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus