Bénin – Présidentielle 2021: Alassane Soumanou rattrape son retard sur Talon

Au lendemain de la cérémonie officielle de leur investiture en qualité de candidats au poste de président et de vice-président de la Force cauris pour un Bénin émergent (FCBE), le duo Alassane Soumanou et Paul Hounkpè a entamé une tournée nationale pour rencontrer les Béninois.

Cette tournée nationale entamée par le ticket présidentiel de la Force Cauris pour un Bénin émergent a pris l’allure d’une campagne électorale précoce au regard du contenu des déclarations de ces deux anciens ministres de Boni Yayi.

A Lire aussi: Bénin; Dernière inondation à Kandi: des partenaires français et hollandais au chevet des sinistrés

En initiant cette tournée nationale, le duo-candidat de la FCBE veut certainement rattraper le retard sur leur principal challenger, l’actuel locataire de la Marina, candidat à sa propre succession.

Qu’il vous souvienne que le 12 Novembre 2020, le président de la République a effectué une tournée qui l’a conduit à parcourir les 12 départements du pays.

Selon la présidence, il est allé à la rencontre de la population à qui il a demandé d’évaluer ses actions. Mais pour l’opposition, il s’était agi purement et simplement d’une tricherie.

Selon certains responsables des forces de l’opposition, le président dans son habitude de ruse, serait en campagne précoce pour prendre de l’avance sur ses potentiels challengers.

La FCBE dans une dynamique de rattrapage ?

Dans le Mono depuis quelques jours, le duo-candidat, Alassane Soumanou et Paul Hounkpè, se présente à la population comme l’alternative crédible et naturelle au régime de la rupture.

Dans le même style que le chef de l’Etat qui a fait de sa tournée nationale de reddition de compte, une tournée de présentation du bilan du régime défunt, le duo-candidat de la FCBE critique le bilan du chef de l’Etat actuel et propose sa vision de la gouvernance.

En effet, à Lokossa en début de semaine, le candidat de la FCBE affirme que si leur parti n’avait pas existé, nous ne serions pas dans un schéma de référendum.

« Donc en affirmant notre candidature, nous voulons sauver le pays de la mascarade. Nous ne sommes dans aucun schéma avec la rupture. Nous sommes venus pour être la solution contre la rupture« , indique Alassane Soumanou.

Dans son discours à l’allure de campagne précoce, Alassane Soumanou entend certainement rendre au candidat de la mouvance, la monnaie de sa pièce; lui qui, sous l’attribut du pouvoir, a pris de l’avance sur ses challengers du moment.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus