Bénin – Présidentielle 2021: des doutes sur la santé de l’un des candidats de l’opposition

Les nouvelles ne sont pas bonnes pour l’un des duos de candidats en lice pour le compte de l’élection présidentielle du 11 Avril 2021.

Selon des informations du média en ligne « Lepotentiel », le colistier de l’un des 20 candidats enregistrés au cours du mois de Février à la Commission électorale nationale autonome (CENA), serait dans un état sanitaire critique.

A Lire aussi: Bénin: pour la paix, Yacoubou Bio Sawé invite à la réconciliation avant toute élection

Selon cette source, il s’agit du colistier de l’un des candidats de l’opposition qui ont fait leur déclaration de candidature à la Commission électorale nationale autonome, le 14 Février dernier.

La même source indique que ce dernier serait victime d’accident vasculo-cérébral (AVC) et est admis en soin dans une clinique de la place.

Des indiscrétions font même état de ce qu’il aurait momentanément perdu sa motricité et aurait reçu le samedi 27 Février dernier, la visite de la candidate dont il est colistier.

Il est donc à souhaiter, en attendant que nous fassions des démarches pour plus de précisions sur l’état de santé réel du candidat, un prompt rétablissement à ce dernier si tant est que son état de bien-être physique est aussi préoccupant comme semble le présenter notre source.

6 commentaires
  1. Le jeune democrate dit

    Pourquoi caches-tu le nom de ce dernier mais sans le dire je sais de qui s’agit-il : C’est de Patrick Djivo le seul et unique colistier d’une candidate du TOGO

  2. Ishola dit

    Hum

  3. dre dit

    si c’est le cas ca ne peut pas etre naturel, pas en plein processus electoral

  4. Arthur dit

    De l’intoxication pure, pourquoi faites vous ça au Bénin. Talon Patrice n’a pas besoin qu’un candidat rejeté ou autres soit malade avant de gagner les élections présidentielles du 11 /04. Svp c’est null

  5. Virgilus dit

    Il faut bien écrire quelque chose pour que le maître du temps sache pourquoi il paie autant pour avoir la presse à ses bottes.
    Il n’y a presque plus de journalistes au Bénin.

  6. la rupture dit

    Ils ont de l’argent; ils n’ont qu’à procéder à son évacuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus