Côte d’Ivoire: pouvoir et opposition à couteaux tirés avant les résultats des législatives

Alors que les résultats officiels des législatives 2021 ne sont pas encore connus, l’opposition et le pouvoir se disent sûrs de leur victoire. Une situation qui fait monter d’un cran la tension dans les Etats-majors.

Pour la première fois en dix ans, les trois plus grands partis de Côte d’Ivoire participent à un même scrutin. Les élections législatives du samedi 06 mars devront permettre aux ivoiriens de choisir les 255 députés de l’Assemblée nationale.

Pouvoir et opposition revendiquent la victoire

Dans la journée du dimanche 7 mars, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), premier parti d’opposition, allié au parti de l’ex-président Laurent Gbagbo, a revendiqué sa victoire, ceci avant même la proclamation officielle des résultats. « Nous revendiquons la victoire », a déclaré lors d’une conférence de presse à Abidjan le coordinateur général du PDCI pour les législatives, Niamkey Koffi. « Nous pensons être autour de 128 sièges avec nos alliés », a-t-il affirmé, soit juste la majorité des 255 députés de l’Assemblée nationale.

« Notre objectif était de remporter autour de 60 % des sièges, nous y sommes », a déclaré plus tard dans la journée, Adama Bictogo, numéro deux du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le parti au pouvoir. « À cette étape du dépouillement, les premières tendances […] montrent clairement que notre parti sortira vainqueur avec une majorité confortable », a ajouté M. Bictogo.

Une situation qui fait craindre une montée de tension entre les deux grandes forces politiques. Les observateurs ont ainsi appelé les partis à attendre les résultats officiels et à ne pas jeter le trouble par des déclarations intempestives.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus