« Le crime de Reckya Madougou est d’avoir de l’argent », Me Sadikou Alao

Le président de Gerdess Afrique s’est prononcé sur l’arrestation et l’emprisonnement de l’ancienne ministre Reckya Madougou.

Pour cet acteur de la société civile, le timing de l’interpellation de l’ancienne ministre de la République et candidate recalée du parti « Les Démocrates » n’est pas approprié en ce sens que le Bénin est en pleine période de pré-campagne.

A Lire aussi: Bénin: accablantes révélations de Modeste Kérékou contre Reckya Madougou

En dehors du timing qui n’est pas approprié, aux yeux de cet homme de droit, il y a également la juridiction qui connait de l’affaire, la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) qui, selon lui, n’est pas une juridiction impartiale.

« Tout le monde dit au Bénin que la CRIET n’est pas une juridiction neutre et impartiale. C’est une juridiction d’exception et à caractère politique« , indique l’avocat au barreau béninois.

Pour Me Sadikou Alao, la CRIET est une juridiction qui ignore les principes élémentaires du droit.

Illustrant sa pensée, Me Sadikou Alao estime que le principe de la chose jugée voudrait qu’un dossier examiné depuis plus de 10 ans ne puisse se retrouver dans la compétence d’une nouvelle juridiction. Malheureusement, déplore-t-il, la CRIET ignore ce principe.

« Regardez tout ce qu’on connait depuis comme affaire de terrorisme, il n’ y a que des personnalités politiques qui sont concernées et qui deviennent des terroristes devant la CRIET », fait-il remarquer.

A en croire Me Sadikou Alao, l’autre chose qui fait que cette juridiction n’est pas celle appropriée pour connaître de l’affaire, c’est qu’elle reçoit des ordres de l’exécutif.

L’argent de Reckya Madougou est la source de son problème

Pour le président de Gerdess Afrique, à suivre de près le déroulement de l’actualité politique de ces dernirs jours, une seule chose est reprochée à Madame Reckya Madougou.

Cette chose, selon l’activiste des droits humains, est que « dans un pays où on a asséché financièrement les gens, où on a mis les opposants dans l’impossibilité d’avoir un copeck, de s’organiser pour les élections et qu’il n’y a qu’un seul financier, suivez mon regard, il se trouve de façon providentielle une dame qu’on accuse d’avoir la réputation d’avoir de l’argent…« , indique-t-il.

Il est dit, poursuit-il, « qu’elle a une source potentielle de ressources et un carnet d’adresses; voilà ce dont la dame Reckya est coupable« , a affirmé Me Sadikou Alao.

Pour le leader de la société civile, dans le processus électoral en cours, il ne devrait avoir qu’un seul financier et qu’une seule voix pour donner les résultats; et c’est-là qu’elle débarque, fait-il observer.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus