« Les règles organisant les parrainages sont iniques et doivent être levées », Eric Houndété

Le Front pour la restauration de la démocratie (FRD) a tenu ce mercredi 3 mars 2021 une conférence publique dans la salle des fêtes de Tiwani à Porto-Novo.

Au cours de cette conférence de presse qui a connu la participation de plusieurs figures de proue du Front, à savoir le président valentin Aditi Houdé, le président des démocrates, Eric Houndété, les candidats Reckya Madougou et Joël Aïvo, pour ne citer que ceux-là, la situation politique depuis l’avènement du régime de la rupture est passée au crible.

A Lire aussi: Bénin – Présidentielle 2021: Alassane Soumanou rattrape son retard sur Talon

Dans son discours, l’ex-premier vice-président de l’Assemblée nationale et président du parti « Les Démocrates », Eric Houndété, est revenu sur les règles qui ont organisé le parrainage.

A l’en croire, ces règles sont inacceptables parce que ne favorisant pas une élection inclusive.

« Les règles organisant le parrainage sont iniques et doivent être levées, c’est le sens de notre combat pour que nous ayons des élections inclusives, crédibles.« , a-t-il martelé devant son auditoire.

Caricaturant un peu le sens du parrainage, tel que proposé par le pouvoir de la rupture, Eric Houndété estime que l’opposition est dans un schéma tel que, pour une compétition, c’est son adversaire qui doit choisir celui qui dans leur camp doit compétir avec lui.

« Je veux jouer contre toi et tu me dis, c’est toi qui va constituer mon équipe, c’est toi qui va aligner tel ou tel joueur. C’est pourquoi nous avons dit, les règles organisant les parrainages sont iniques« , indique-t-il.

Le dialogue comme voie de sortie

Rappelant les conditions festives dans lesquelles les élections se tiennent au Bénin depuis 1990, le président des démocrates déplore le spectacle qui se joue depuis 2016.

Pour lui, la seule voie de sortie est le dialogue. Il invite la mouvance à se remettre en cause et à ouvrir la compétition.

« Est-ce que c’est difficile de s’asseoir pour discuter? Nous demandons au gouvernement, les dirigeants que nous avons à la tête de notre pays, d’avoir l’humilité de faire asseoir les filles et fils de ce pays« , conclut-il.

4 commentaires
  1. TOUTOUOLA dit

    Dialoguer sur quoi? Tout le bruit que vous faites là aurait dû être fait depuis 2019 et après. Maintenant ce n’est plus le moment. Foutez nous la paix!
    Aller vous mettre au travail pour 2023 pour les législatives, vous pourrez aller changer les lois qui servent vos intérêts.

  2. Esprit dit

    j’ai honte à votre place Mr Houndete
    1er vice président de l’ AN 7ème législature qu’est-ce que vous aller foutre avec Boni yayi
    si vous continuez à le suivre ce Yayi, vous aller vous perdre et peut-être ce destin qui vous ai réservé sera perdu à jamais
    Houngbedji, amoussou, idji, zinzindohoue tous ces hommes irons bientôt à la retraite, vous êtes encore jeune, faites le bon choix en faisant ce combat avec azannai, mitokpe etc

  3. Lantakobe dit

    Qui a voté cette loi imposant les parrainages.
    Est ce Talon ?
    Est ce que les députés de la 7e législature étaient conscient de leur pouvoir à l’époque?
    Etaient ils aveugles ?
    Comme le disait feu mon père : où étiez vous maintenant ?
    Soyons vrais la Cupidité , la gourmandise et l’aveuglement de nos honorables ont été le même boulevard que le gouvernement a suivi pour imposer ses lois qui ont été voté et devenues maintenant conflictuelles.
    Qu’ont ils reçu pour

  4. Moutawakilou dit

    Tu n’es pas sérieux. C’est seulement maintenant que tu entends l’opposition protester? ce gouvernement écoute-t-il quelqu’un? tu étais dans quel pays tout ce temps? ou bien tu es sourd quand ça t’arrange?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus