Niger: la capitale Niamey entre calme et incertitude

A Niamey, la capitale du Niger, le calme s’instaure progressivement après des jours de violences post-électorales qui ont fait au moins deux morts et de nombreux dégâts matériels. Mais, l’incertitude y est aussi.

« Il n’ya plus de manifestations. Tout est calme à Niamey et on est sûr de faire nos courses sans être témoins des altercations entre forces de l’ordre et les partisans de l’opposant Mohamane Ousmane comme ce fut le cas ces dernières 48 heures », a confié à BENIN WEB TV, Moussa. A, contacté ce lundi matin.

A lire aussi: Niger – Violences post-électorales: recherché, l’opposant Hama Amadou se rend de lui-même à la police

Mais l’incertitude y est toujours présente chez certains nigériens comme c’est le cas pour Touré. S, un jeune étudiant dans une université de Niamey. « C’est vrai, le calme est de retour, mais on est pas certains que les manifestations ne vont pas reprendre », nous a-t-il déclaré. « Il y’a plusieurs centaines d’arrestations et des morts. Cela ne restera pas impuni. Nous n’allons pas accepter ce « hold-up électoral« , insiste un internaute visiblement acquis à la cause de l’opposant Mohamane Ousmane.

Selon la CENI, Mohamed Bazoum, a réuni lors du second tour de la présidentielle, 55,75% des voix exprimées contre 44,25% pour le candidat de l’opposition, Mohamane Ousmane qui s’est autoproclamé vainqueur du scrutin et a dénoncé un « hold-up électoral ».

A lire aussi: Nouvelles attaques au Nigéria: 7 morts dans l’Etat de Kaduna

Dans son journal d’Afrique Matin ce lundi, RFI, dont le domicile de son correspondant à Niamey a été incendié, a annoncé plusieurs centaines d’arrestations en lien avec les violences post-électorales. Des commissariats et boutiques de présumés proches du pouvoir avaient été saccagés par des manifestants. Et l’opposant Mohamane Ousmane, ne compte pas se plier aux résultats de la CENI.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus