Tchad – Affaire Yaya Dillo: le ministre des affaires étrangères dénonce « une rébellion armée »

Tout comme le Procureur de la République, le ministre tchadien des affaires étrangères, Amine Abba Sidick, a donné des précisions sur l’actualité portant sur l’opposant Yaya Dillo. Face au corps diplomatique ce lundi 1er février 2021, il a dénoncé « une rébellion armée de Yaya Dillo qui refuse de se soumettre à la loi ».

Pour le chef de la diplomatie tchadienne, les autorités judiciaires du pays sont « confrontées à une rébellion de Monsieur Yaya Dillo, qui a refusé d’obtempérer aux injonctions de la police venue lui présenter, le 27 février au matin, un mandat d’amener ».

A lire aussi: Tchad: l’opposant Yaya Dillo introuvable après l’attaque militaire contre son domicile

« Monsieur Yaya Dillo est revenu récemment et clandestinement à N’Djamena déposer sa candidature à l’élection présidentielle, probablement pour ainsi obtenir une protection de fait lui permettant de se soustraire aux poursuites judiciaires dont il est l’objet. Le 28 février au matin, avec des moyens conséquents, les forces de l’ordre se sont à nouveau présentées au lieu de résidence de Yaya Dillo afin de faire cesser cette rébellion armée et de le soumettre à la loi », détaille le ministre Amine Abba Sidick.

« Une médiation échouée »

« À l’arrivée des forces de l’ordre le 28 février au matin, M. Yaya Dillo a directement ouvert le feu, blessant trois agents des forces de l’ordre, tout en se protégeant derrière le rempart des membres civils de sa famille. Un tir de l’intérieur visant les forces de l’ordre a mortellement atteint la mère de Yaya Dillo. Une enquête établira les faits. Faisant cesser les tirs, les forces de l’ordre se sont retirées. Tous les blessés ont été évacués à l’hôpital. Afin de permettre une reddition sans violence, une médiation a été initiée pendant plusieurs heures avec M. Yaya Dillo qui a finalement refusé de se rendre », ajoute le ministre.

A lire aussi: Tchad: Saleh Kebzabo annonce son retrait du processus électoral

« Yaya Dillo a répandu sur les réseaux sociaux des appels au soulèvement, à la mutinerie au sein des armées pensant pouvoir provoquer un mouvement populaire en sa faveur, bénéficier du soutien de certains membres de sa famille, créer une situation insurrectionnelle et déstabiliser l’État », a-t-il fait savoir.

Selon le Procureur de la République, Youssouf Tom, « Yaya Dillo a quitté son domicile avec l’aide de quelques acolytes, et sa position demeure inconnue ». Ses proches disent l’avoir exfiltré de sa concession pour le mettre en un lieu sûr.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus