USA: à 69 ans, elle est arrêtée pour avoir pris l’avion des dizaines de fois sans payer

Une américaine de 69 ans a été arrêtée au départ de Chicago le mardi 16 mars dernier. Habituée à déjouer les contrôles de sécurité, elle a une fois de plus essayé de se glisser sans billet, à bord d’un avion de ligne. Pour la justice américaine, elle est une passagère clandestine en série.

Une sexagénaire a été arrêté ce mardi à l’aéroport O’Hare de Chicago (Etats-Unis). « Elle tentait d’entrer sans billet dans un terminal d’embarquement », a relayé Yahoo Actualités. Il s’agit de Marilyn Hartman, une sans-abri vivant sur le sol américain.

Elle n’est plus une personne à présenter aux forces de sécurité locales. Elles la connaissent depuis des années puisqu’elles ont eu à l’arrêter maintes fois.

D’après The Independent, « elle serait parvenue à prendre l’avion une trentaine de fois sans billet ni papier d’identité depuis 2002. Si la plupart de ses tentatives réussies ont concerné des vols intérieurs aux Etats-Unis, la « passagère clandestine en série » a aussi réussi à voler plusieurs fois vers l’Europe, embarquant illégalement pour Copenhague, Paris ou, plus récemment, Londres.

Marilyn Hartman a été condamnée à de nombreuses reprises. Sa dernière arrestation remonte à 2019.

Mémé arrêtée

La justice la surveillait. Elle était sous bracelet électronique. Lorsqu’elle est arrivée à l’aéroport international O’Hare, le signal d’alarme du bracelet s’est déclenché. C’est ce qui a permis aux adjoints du shérif du comté de Cook de lui mettre la main dessus une nouvelle fois.

Elle était au deuxième point de contrôle de l’aéroport. Son objectif, c’était de passer la sécurité sans carte d’embarquement ni papier d’identité.

La mamie a été placée en détention pour « intrusion » dans une zone réglementée et « elle pourrait également être cette fois poursuivie pour évasion criminelle ».

Marilyn aurait un problème de santé mental

Marilyn serait atteinte d’une « forme de trouble obsessionnel compulsif (Toc) », a révélé des experts en psychologie. C’est ce qui peut expliquer la répétition intempestive de cet acte illicite, de manière compulsive et irrationnelle.

Elle n’a donc pas le contrôle sur cette envie incompréhensible de monter dans un avion sans payer. Une raison suffisante pour que la justice réduise sa peine ?

A côté de cette situation avec la sexagénaire, est-ce que la sécurité aérienne américaine n’aurait pas d’inquiétantes failles ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus