Bénin: Bertin Koovi révèle les coulisses du déclic de son opposition à Patrice Talon

Bertin Koovi, président de l’alliance l’Iroko a révélé, ce samedi sur l’émission spéciale Gros Plan de BENIN WEB TV, comment est née son opposition à Patrice Talon.

L’opposition de Bertin Koovi à Patrice Talon remonte à il y a 5 ans, précisément le 16 mars 2016, à la veille du second tour du scrutin présidentiel. Révélant les coulisses de cette opposition, Bertin Koovi a rassuré sur BENIN WEB TV n’avoir jamais été contre Patrice Talon, Intuitu personæ, « Je fais partie de ceux qui ont été candidats en 2016 », a-t-il rappelé avant d’expliquer sa position.

« Malheureusement, malgré la qualité de ce que je proposais, le peuple béninois a préféré Lionel Zinsou et Patrice Talon au second tour. Il fallait faire un choix, le président Patrice Talon à l’époque a réussi à réunir autour de sa personne 29 ex-candidats, y compris moi même ».

Bertin Koovi

A en croire le président de l’alliance l’Iroko, A Azalaï, avec Patrice Talon, ils ont signé un accord. « Et j’ai eu accès à sa vision, à ce qu’il proposait aux béninois. Le ministre Sacca Lafia m’en ai témoin, Alexandre Hountondji et d’autres », a-t-il expliqué.

« Quand j’ai lu ce que proposais le président Patrice Talon, j’ai dit à la table que ce que propose le président Patrice Talon est très bien , est beau mais qu’il était en avance sur notre pays. Ce programme va permettre d’avoir les infrastrucres. Les réformes politiques Oui, mais les béninois risquent même de me maudire parce qu’en réalité, quand j’écoute le peuple, le peuple veut ici et maintenant le pain et la viande dans son assiette ».

Bertin Koovi

A en croire Koovi, ce que Talon proposait pour les 5 ans, c’était les infrastructures qui embellissent l’environnement mais ça n’impacte pas directement tout le monde. « J’ai demandé à ce qu’on me permette de mettre quelques pans de mon projet dans son projet, ce qui m’a été refusé », s’est-il souvenu.

J’ai ainsi dit que je ne soutiendrai pas quelqu’un juste parce que nous allons gagner et être au pouvoir ensemble. Si je ne peux pas influencer un tout petit peu son programme, c’est à dire, y mettre quelques pans d’économies fondamentales pour un développement à visage humain, je préfère aller perdre avec Lionel Zinsou et c’est ce que j’ai fait.

C’est ainsi que Bertin Koovi s’est, dit-il, opposé à Patrice Talon, pas lui, mais à sa vision, à son programme, dès le 16 mars 2016 avant le second tour de l’élection présidentielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus