Bénin – Bertin Koovi sur la vague d’arrestations: « C’est la loi qui s’applique »

La vague d’arrestations constatées dans le pays depuis le lendemain de l’élection présidentielle du 11 Avril 2021, n’est pas une manœuvre politique d’embastillement de l’opposition, mais c’est la loi qui s’applique.

C’est du moins l’interprétation faite de la situation par l’ancien commandant en chef de l’opposition au pouvoir de la rupture., le président Bertin Koovi.

A Lire aussi: Bénin: le droit des lesbiennes, gays et bisexuelles bafoué, selon Amnesty international

Dans une déclaration audio, l’ex-exilé politique qui s’est réconcilié avec le chef de l’Etat, défend ce dernier sur la série d’interpellations de plusieurs personnalités politiques, soupçonnées d’avoir commandité les actes de vandalisme perpétrés par certains individus, à quelques jours de l’élection présidentielle du 11 Avril 2021.

Dans ce dossier, l’ancien opposant, Bertin Koovi, blanchit totalement le chef de l’Etat. Selon lui, les arrestations qui sont observées depuis quelques jours, ne sont pas commanditées par le président Patrice Talon.

Ces arrestations, aux dires du chantre de l’économie fondamentale, sont une réplique de la république contre des personnes qui ont décidé de l’agresser, de l’attaquer. Bertin Koovi conclut sa déclaration en affirmant que « c’est simplement la loi qui s’applique » .

Pour rappel, l’opposition radicale a lancé un appel pour des manifestations pacifiques, à partir du 6 Avril dernier, pour notifier à Patrice Talon que son mandat constitutionnel prenait fin.

Mais les manifestations pacifiques se sont transformées, dans certaines localités, en des actes de vandalisme où des biens publics et privés ont été saccagés. Le gouvernement a chiffré ces dégâts à plusieurs dizaines de milliards de FCFA.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus