Bénin: Jacques Ayadji tire à boulets rouges sur la presse locale

Invité sur l’émission « Ma part de vérité » de Golfe Tv, ce dimanche 25 avril 2021, le président du Moele-Bénin a déploré certains faits dans le fonctionnement de la presse. Pour Jacques Ayadji, la presse béninoise développe des attitudes révoltantes.

La presse locale au Bénin est beaucoup plus dans la communication que l’information. C’est ce que pense Jacques Ayadji, qui accuse la presse de ne pas bien jouer son rôle. « On a dit que la presse est le 4è pouvoir. C’est ce qui est écrit dans la constitution et on est fier de cela. Mais nous n’avons pas une presse qui donne de l’information dans notre pays. Nous sommes pratiquement dans la communication », a-t-il déclaré.

Si je sors d’ici maintenant, c’est sûr que je vais voir des journalistes dehors. Ils vont dire : Président, on va communiquer pour toi. C’est des choses qui me révoltent, moi. La presse que nous avons au Bénin ne permet pas aux acteurs politiques de s’assagir, d’avoir du respect pour le peuple. Quel que soit ce que vous faites, si vous avez l’argent, les gens peuvent vous peindre d’une certaine manière.

Jacques Ayadji

Pour le président de Moele-Bénin, les journalistes doivent s’atteler à informer et ne pas se laisser manipuler par les espèces sonnantes et trébuchantes. « Moi, j’aurais souhaité que des journalistes disent vraiment ce qu’ils pensent. Si j’ai été bon, qu’on le dise, si j’ai été mauvais, qu’on le dise. Il ne faut pas que l’argent soit réponse à tout », a-t-il dit.

Le Bénin en chute libre dans le classement mondial de la liberté de la presse

Dans le classement mondial 2021 de la liberté de la presse, le Bénin occupe la 114è place sur 180 pays évalués. Le pays perd ainsi une place, comparativement au classement de l’année 2020. Cette fois-ci, le Bénin obtient un score global de 38,18 contre 35,11 en 2020.

Pour justifier ce classement du Bénin, Reporter Sans Frontière (RSF) évoque plusieurs facteurs dont l’application du code du numérique et des notes de cadrage qui conduisent les médias dans la communication gouvernementale. « Des « notes de cadrage », définissant des angles de traitement relevant très largement de la communication pro-gouvernementale, sont envoyées aux rédactions après certains conseils des ministres », rapporte RSF.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus