Bénin: la CNSS identifie l’impact de la Covid-19 sur la prévention des risques professionnels

A l’occasion de la 25ème Journée africaine de la prévention des risques professionnels (JAPRP), la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a identifié l’impact du coronavirus sur ses activités. C’est lors d’un atelier organisé à Bohicon ce vendredi 30 avril 2021.

Pour le compte de l’édition 2021 de la 25ème Journée africaine de la prévention des risques professionnels (JAPRP), l’inter-africaine de la prévention des risques professionnels a proposé le thème « Impact de la Covid-19 sur les activités de la prévention des risques professionnels des organismes nationaux de santé et sécurité au travail dans l’espace APRP ».

La célébration de cette journée fait suite à l’atelier de sensibilisation organisé par la CNSS, les mercredi 28 et jeudi 29 avril 2021, à Bohicon, sur la cartographie des risques professionnels en entreprise.

En effet, à la date du 27 avril 2021, le Bénin comptait 142 cas actifs de coronavirus (sous traitement) pour un total 7 821 cas confirmés, dont 7 580 guéris et 99 décès, malgré la riposte mise en place par le gouvernent, en mars 2020.

Ce qui, d’ailleurs, prouve, selon le Directeur général de la CNSS, Apollinaire Cadété Tchintchin, que la pandémie du coronavirus a eu des répercussions sur l’économie nationale, qui, fort heureusement, a présenté des signes de résilience.

D’après lui, pour renforcer davantage cette résilience, il y a lieu de s’interroger sur le rôle qui peut être celui des organismes nationaux de prévention des risques professionnels.

« Le thème proposé par l’APRP est pertinent et d’actualité. A travers ce thème, l’inter-africaine de la prévention des risques professionnels a voulu encourager l’implémentation durable des structures de santé et de sécurité au travail en entreprise, capables de répondre efficacement à la prévention et aux défis induits par la pandémie de la Covid-19.

Directeur général de la CNSS, Apollinaire Cadété Tchintchin

Ces structures de santé et sécurité au travail représentent, dit-il, des leviers essentiels et des relais incontournables de tout dispositif politique, visant l’amélioration des conditions de travail et la garantie d’un milieu de travail sûr et salubre, exempt de tout danger.

Le système de sécurité et santé au travail adapté à la Covid-19

La cérémonie a été officiellement lancée par le Directeur adjoint du cabinet du ministre du Travail et de la Fonction publique, Eusèbe Agoua, qui a exprimé la volonté commune des acteurs de la prévention des risques professionnels d’œuvrer, individuellement et collectivement, par la réflexion et par des actions concertées, pour l’instauration de meilleures conditions de sécurité et de santé au travail.

Une occasion qu’il choisit pour rappeler que le gouvernement du président Patrice Talon, qui fait face à la pandémie, a très tôt élaboré et mis en œuvre un ensemble de mesures, visant à limiter la propagation du mal.

Mieux, il soutient que la stratégie adoptée par le gouvernement du Bénin n’a pas anéanti les activités économiques. Toutefois, il reconnait que l’adoption de ces mesures n’a pas manqué d’avoir quelques répercussions sociales et économiques.

« Le fonctionnement de nos organismes et autres comités de sécurité et santé de travail a été impacté. Certains ont dû réajuster leurs activités alors que d’autres les ont, purement et simplement, annulées », va-t-il déplorer.

C’est pourquoi, poursuit-il, il urge que les énergies, et particulièrement les acteurs internes en entreprise, promeuvent, dès maintenant, le système de sécurité et de santé au travail, adapté à la situation (Covid-19, Ndlr) et surtout au système résiliant.

Ralentir la progression de la pandémie de Covid-19

A en croire Firmin Kouton, Préfet du département du Zou, cette rencontre est d’une actualité incontestable.

Elle permettra, explique-t-il, aux différents acteurs de la prévention, que sont l’Etat, les employeurs, les travailleurs, les institutions, qui œuvrent inlassablement dans le domaine de la santé et sécurité du travail en entreprise, de mener des réflexions profondes et de dégager des actions croisées et concrètes, pour ralentir la progression de la pandémie de Covid-19, une pandémie aux conséquences désastreuses sur les plans économique et social.

Aussi, pense-t-il qu’il est remarquable, depuis avril 2016, que les actions du gouvernement Talon tendent résolument à favoriser la création et le développement des entreprises, en ce qui concerne la création de l’emploi.

Il faut préciser que la conférence-débat et les différents travaux en atelier, inscrits à l’agenda de cette journée, permettront aux différents acteurs de la prévention des risques professionnels de partager et d’échanger leurs expériences en matière de gestion de la pandémie.

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus