Bénin: la grève de 48H projetée par la CSTB reportée après une séance de travail avec Mathys Adidjatou

La grève générale de 48 heures, précédemment projetée par la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (CSTB) sur le Mercredi 21 Avril 2021, n’aura plus lieu. Elle a été reportée à une date ultérieure suite à une séance de travail entre une délégation de cette organisation syndicale et la ministre de la fonction publique et du travail.

La décision du report de la grève a été prise ce lundi 19 Avril suite à une réunion du bureau de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (CSTB), qui s’est penchée sur les engagements de la ministre de tutelle lors de la séance de travail du vendredi 16 Avril.

A Lire aussi: Bénin: deux morts à Adjohoun suite au chavirement d’une pirogue

Selon le secrétaire général de la CSTB, au terme des échanges du vendredi, il fallait tenir compte des explications de la ministre du travail et de la fonction publique, Mathys Adidjatou.

En effet, informée de la menace d’une grève de 48 heures, l’autorité ministérielle a convoqué les responsables de la CSTB pour une séance de travail.

Les échanges ont été surtout axés sur la relecture des textes créant les structures de dialogue social dans les secteurs public et privé. Selon la ministre Mathys Adidjatou, les différents points de la plateforme revendicative ne peuvent pas être abordés au cours de la rencontre « parce qu’ils n’auraient fait l’objet d’aucune étude préalable par le gouvernement qui attend, selon elle, le renouvellement de la grande Commission de négociation après la 3ème édition des élections professionnelles nationales« .

Elle a poursuivi en expliquant que 9 projets de décret et un arrêté (relatifs au CNT, CES, CBDH, CNSS, CNDS) ont été actualisés et envoyés aux trois centrales et confédérations représentatives pour amendement.

Après les explications de la ministre, le secrétaire général de la CSTB a jugé bon de convoquer d’urgence une session extraordinaire pour faire le point des explications données par madame la ministre afin de prendre les décisions qui s’imposent.

Au cours de la séance qui a eu lieu ce lundi, il a été décidé du report de la grève de 48 heures à une date ultérieure. Néanmoins, les travailleurs entendent mener plusieurs manifestations le 1er Mai, dans le cadre de la fête des travailleurs pour rappeler au gouvernement qu’il a intérêt à se pencher sur leur plateforme revendicative.

Les revendications des travailleurs

Pour le syndicaliste Kassa Mampo, les revendications minimales à satisfaire pour atténuer la faim, contre les mesures arbitraires qui frappent la majorité des travailleurs, s’imposent aujourd’hui. Et comme revendications, il évoque:

  • La revalorisation du point indiciaire et du SMIG à hauteur de 50% au moins et la hiérarchisation des salaires dans le privé,
  • La réintégration dans les effectifs des agents de la fonction publique de tous les agents victimes des décisions arbitraires de radiation depuis 2016.
  • La levée de la décision portant suspension du décret portant élection des recteurs et des doyens dans les universités du Bénin,
  • Le renouvellement automatique du contrat administratif à durée indéterminée de tous les agents contractuels de l’Etat, notamment les enseignants des promotions de 2014 et de 2016,
  • La suppression des décisions portant augmentation du prix de l’électricité au KWh, de l’eau et de la TVA sur les produits de premières nécessités,
  • La prise d’un acte par le gouvernement intégrant dans les effectifs des agents contractuels de l’Etat, tous les enseignants admis aux différents tests organisés par le gouvernement et déployés dans les établissements d’enseignement primaire, secondaire sous le statut d’aspirants.

Les travailleurs s’insurgent également contre les salaires politiques qui gonflent au moment où les travailleurs sont soumis à la faim.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus