Bénin: le droit des lesbiennes, gays et bisexuelles bafoué, selon Amnesty international

Les droits des lesbiennes, gays et des personnes bisexuelles, transgenres ou intersexes ne sont pas bien respectés au Bénin; c’est l’une des conclusions contenues dans le rapport 2020-2021 d’Amnesty International Bénin.

Amnesty International Bénin s’est basé sur des faits avérés pour arriver à la conclusion que ces catégories de personnes, considérées par certains comme des déviants sociaux, ont du mal à se faire accepter dans la société et voir leurs droits respectés.

A Lire aussi: « Les acteurs directs et leurs promoteurs… devront répondre de leur forfaiture », Moele-Bénin sur les violences

« En avril, par exemple, des inconnus ont roué de coups une femme transgenre à Cotonou jusqu’à ce
qu’elle s’évanouisse. Elle a repris connaissance au poste de police de Godomey, où des agents l’ont battue, insultée et menacée
« , lit-on dans ce dernier rapport d’Amnesty International.

« Après l’avoir rouée de coups, ces agents l’ont dénudée, l’ont prise en photo avant de la renvoyer chez elle sans ses vêtements au bout de cinq jours de détention.« , précise le rapport de l’ONG Internationale.

En dehors de cette dame, en Juillet, une autre femme transgenre a été agressée par un groupe d’hommes qui l’ont pourchassée dans la rue, déshabillée et frappée.

Plus tard dans la soirée, la police l’a arrêtée à son domicile sans raison valable, l’a emmenée à leur poste pour photographier son visage et ses parties génitales, avant de la placer dans une cellule avec des hommes. Elle a été libérée sans inculpation, le lendemain.

Se basant sur ces exemples, le rapport 2020-2021 d’Amnesty International, qui s’est penché sur différents cas de violation des droits humains, invite à la tolérance envers ces catégories de personnes qui bénéficient des mêmes droits que tous les autres citoyens; tous les hommes étant égaux, selon la loi fondamentale du pays.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus