Bénin: soutien de la « résistance » à toutes les personnalités politiques arrêtées pour terrorisme

Le coordonnateur national de la résistance, l’ancien ministre Candide Azannaï, s’est fendu ce mardi 20 Avril 2021 d’une déclaration politique dans la laquelle il apporte le soutien de la résistance aux personnalités politiques interpellées, suite aux violences préélectorales, et rend responsable le président Patrice Talon de l’état de la démocratie dans le pays.

« Pour tous les peuples ayant eu contact avec les vertus de l’Etat de droit et ayant apprécié le lien entre dignité, liberté et humanité, tout fauteur de démocratie est inévitablement un fauteur de paix », publie l’ancien ministre Candide Azannaï, coordonnateur national de la résistance au pouvoir de Patrice Talon.

A Lire aussi: Bénin; Gestion des ordures à Dantokpa: la SOGEMA sollicite l’appui de la SGDS-GN

Dans ladite déclaration, l’ancien ministre délégué chargé de la défense nationale estime que, de par sa radicalisation, le président Patrice Talon porte l’entière responsabilité de toutes les conséquences du mal-être démocratique actuel du Bénin.

« En effet, c’est Patrice TALON qui a entrepris le désorbitage macabre du Bénin, de la démocratie vers les illusions des abîmes messianiques des dictatures despotiques, intolérable contre-pied frontal de ses engagements envers le peuple béninois », lit-on dans la déclaration du grand résistant.

Par ce fait, poursuit-il dans sa déclaration, il est pourfendeur des valeurs et des principes du Préambule et du serment de l’Article 53 de la Constitution de la République du Bénin.

Soutien aux personnalités déposées en prison

Dans la même déclaration portant la signature du parti Restaurer l’Espoir, Candide Azannaï déplore la vague d’arrestations de personnalités politiques par des hommes en cagoule et en pleine rue, pour la Brigade économique et financière (BEF) et la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET).

« Une sordide manœuvre, indique-t-il, à l’effet de musellement total de toute voix dissonante ». L’ancien ministre lance, par ailleurs, un appel pour la libération sans condition de tous les hommes politiques, l’arrêt des poursuites et rafles, l’annulation de toutes les décisions de justice à relent politique, la décrispation générale du climat politique, le retour de tous les exilés, le rétablissement de l’image d’un pays pionnier de la démocratie que fut naguère la République du Bénin.

 » La Résistance Nationale s’indigne et rejette toute synonymie du pouvoir dit de la rupture, tendant à confondre de manière orientée, terrorisme et opposition politique », indique Candide Azannaï, qui apporte le soutien de la résistance et solidarité aux personnalités et activistes politiques poursuivis par le pouvoir.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus