Confusion au Tchad après une forte incursion rebelle, N’Djamena complètement fortifiée

La confusion est totale en ce qui concerne les combats au Tchad entre les forces de défense et les rebelles qui ont fait une forte percée dans le pays. Selon plusieurs informations, les rebelles ont gagné du terrain et la capitale N’Djamena a été fortifiée et fermée.

L’armée tchadienne a déclaré lundi avoir tué 300 rebelles dans le nord du pays ce week-end, ajoutant qu’elle avait perdu cinq de ses soldats. Cette annonce fait suite à une forte offensive lancée par les rebelles depuis la Libye voisine le 11 avril dernier. Les combats se sont poursuivis et depuis le weekend, se sont intensifiés.

Outre les informations officielles sur les affrontements, des sources de Benin Web Tv informent que plusieurs éléments rebelles ont été capturés par les forces tchadiennes qui contrôleraient la situation et semblent avoir « maté la rébellion ». L’armée n’a pas donné de précisions sur d’éventuelles arrestations de combattants ennemis mais des sources contactées soutiennent avec des images que des rebelles ont été arrêtés et leurs véhicules détruits.

Ces informations vont en contradiction avec d’autres rapportées par certains sur les réseaux sociaux qui indiquent que les rebelles gagneraient du terrain à l’intérieur du pays et seraient en marche vers la capitale, N’Djamena. En attendant des informations officielles et plus de précisions, il faut noter que les combats se poursuivent au Tchad.

Pour le moment, la capitale tchadienne serait fermée et fortifiée par l’armée en guise de précaution. Les dernières informations indiquent que les forces rebelles continueraient de combattre mais pourraient tenter de battre en retraite. Selon le ministre de la Communication et porte-parole du Gouvernement, Chérif Mahamat Zene, « la mise en place ce matin d’un dispositif sécuritaire dans certains endroits de la capitale semble être mal interprétée. Je tiens à rassurer qu’il n’existe aucune menace particulière à craindre ».

Notons que l’armée tchadienne mène le combat sans l’aide de la France comme ce fut le cas auparavant, quand les rebelles tentaient des incursions dans le pays à partir de la Libye.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus