Egypte: défilé inédit de 22 momies royales dont Ramsès II et Hatchepsout

Un défilé inédit de momies de rois et de reines de l’Égypte antique, parmi lesquels Ramsès II et Hatchepsout, va emprunter les rues du Caire samedi soir pour rejoindre la nouvelle demeure des 22 pharaons, le Musée national de la civilisation égyptienne (NMEC).

Un défilé historique de momies royales a débuté samedi depuis la place Tahrir au Caire pour rejoindre la nouvelle demeure des 22 pharaons au Musée national de la civilisation égyptienne (NMEC), selon les images de la télévision d’Etat. Le convoi, constitué de véhicules noirs ornés de motifs dorés et lumineux rappelant les embarcations funéraires antiques, est parti sous haute sécurité peu après 20H00 (18H00 GMT). Outre de nombreux véhicules de police, une garde montée encadre le parcours des dépouilles des anciens rois et reines d’Egypte.

Le trajet d’environ sept kilomètres entre le musée du Caire, où les momies reposent depuis plus d’un siècle, et le NMEC durera environ 40 minutes, à bord de chars au style pharaonique, sous haute surveillance policière. Les abords de la place Tahrir, où se trouve le musée historique, seront fermés « aux véhicules et aux piétons » samedi soir pour faire place à la procession, selon le ministère de l’Intérieur.

Dans l’ordre chronologique, le pharaon Seqenenre Tâa (XVIe siècle avant J-C.), surnommé «le courageux», ouvrira la marche, fermée par Ramsès IX (XIIe siècle avant J-C.). Parmi les momies les plus connues figurent celles des célèbres Hatchepsout et Ramsès II. Le règne d’Hatshepsout, de 20 ans environ (1479-1458 avant J.-C), a été marqué par une croissance du commerce. Ramsès II, grand roi guerrier et l’un des pharaons les plus puissants, a lui régné 67 ans (1301-1236 avant J.-C.).

L’aboutissement d’un long travail pour mieux les conserver

La directrice générale de l’Unesco Audrey Azoulay, qui sera présente lors du défilé, a affirmé dans un communiqué vendredi que le déménagement des momies vers le NMEC était «l’aboutissement d’un long travail pour mieux les conserver et mieux les exposer». «Sous nos yeux défile l’histoire de la civilisation égyptienne», a ajouté la dirigeante de l’organisation onusienne qui a participé à la création du NMEC.

Découvertes près de Louxor (sud) à partir de 1881, la plupart des 22 momies n’avaient pas quitté la place Tahrir depuis le début du XXe siècle. Depuis les années 1950, elles y étaient exposées dans une petite salle, sans explications muséographiques claires.

Les momies voyageront chacune dans un char portant le nom du souverain et muni de mécanismes d’absorption des chocs, dans une enveloppe contenant de l’azote pour les conserver. Au NMEC, elles apparaitront dans des caissons plus modernes «pour un contrôle de la température et l’humidité meilleur qu’au vieux musée», explique à l’AFP Salima Ikram, professeure d’Egyptologie à l’Université américaine du Caire, spécialiste de la momification. Elles seront présentées individuellement aux côtés de leurs sarcophages, dans un décor rappelant les tombes souterraines des rois, avec une biographie et des objets liés aux souverains.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus