La banque américaine JPMorgan va financer le projet « Super League »

Ce dimanche, douze des plus grosses équipes européennes ont annoncé la création d’une Super League. Ce projet, qui devrait voir le jour, sera financé par la banque américaine JP Morgan.

C’est une annonce qui fait trembler le milieu du football et les grandes instances comme l’UEFA et la FIFA. La Super League officialisée par douze poids lourds du football européen devrait bien voir le jour, malgré les réticences et même les menaces de l’UEFA ou de la FIFA. Et une banque américaine se porte déjà garante à financer le projet.

La banque américaine JPMorgan a annoncé lundi qu’elle allait financer la «Super League» européenne de football, portée par une poignée de clubs parmi les plus riches et qui secoue le monde de football. «Je peux confirmer que nous finançons l’opération», a indiqué à l’AFP un porte-parole à Londres de la banque, ajoutant n’avoir pas d’autre commentaire à ce stade.

Cette nouvelle compétition privée est lancée par douze grands clubs, dont six sont issus de la Premier League, le championnat le plus suivi en Europe. Le but est de supplanter la prestigieuse Ligue des champions, une déclaration de guerre à laquelle l’UEFA a promis de répliquer en excluant les équipes dissidentes et leurs joueurs. Ébranlé par la pandémie de Covid-19, le sport roi en Europe voit en effet son avenir s’inscrire en pointillé avec une remise en cause de l’actuel système pyramidal de redistribution des ressources télévisuelles entre la Ligue des champions, compétition phare, et les championnats nationaux.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus