Super League: la France fait bloc derrière le PSG

A l’instar du Bayern Munich ou de Dortmund, le PSG s’est aussi opposé à la création d’une Super League de la part de 12 clubs des 5 grands championnats. Une position soutenue par la classe politique et l’ensemble des acteurs du foot français.

L’annonce de la création d’une Super League de la part de 12 clubs des 5 grands championnats, a provoqué un séisme dans le monde du football européen. Invité au même titre que le Bayern ou Dortmund, le PSG a également refusé l’idée de rejoindre une telle compétition. Un comportement que bon nombre de supporters saluent ainsi que les dirigeants français, à l’image de Jean Michel Aulas :

« Quand les GAFAM sont de plus en plus forts, où tous nos supporters sont privés de stade et de lien social, nous devons construire des ponts, pas des murs. Construire ensemble avec Nasser l’avenir d’un football où la méritocratie sportive et l’émotion ne sont pas oubliées« , s’est exprimé le président Rhodanien sur Twitter.

La réaction de l’Elysée

Selon RMC Sport, le président français, Emmanuel Macron, a salué « la position des clubs français de refuser de participer à un projet de Superleague européenne de football, menaçant le principe de solidarité et le mérite sportif. L’Etat français appuiera toutes les démarches de la LFP, de la FFF, l’UEFA, et de la FIFA, pour protéger l’intégrité des compétitions fédérales, qu’elles soient nationales ou européennes ».

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus