Tchad: les premiers mots d’Albert Pahimi Padacké, nommé Premier ministre

Nommé Premier ministre par un décret ce lundi 26 avril 2021, Albert Pahimi Padacké a déclaré sur RFI, qu’il accepte d’être Premier ministre du Tchad, car l’heure est à l’union sacrée.

Dans un entretien exclusif, Albert Pahimi Padacké a révélé les mobiles pour lesquels il a accepté sa nomination au poste du Premier ministre du Tchad. « Je l’ai accepté parce que la situation de notre pays exige que tous les Tchadiens se mettent au-dessus de toutes les considérations, pour regarder les défis communs, à savoir, la paix, la stabilité. La situation du Tchad, à la date d’aujourd’hui, se pose en termes d’union sacrée des enfants du pays, afin de sauver notre nation en péril », a confié à Rfi, Albert Pahimi Padacké, nommé Premier ministre par le Conseil Militaire de Transition ce lundi 26 avril 2021.

A lire aussi: Tchad: Albert Pahimi ou la caution civile d’un régime militaire?

« Voilà. C’est une situation exceptionnelle qui ne permet pas qu’il y ait des calculs politiciens« , a-t-il ajouté. « J’ai réfléchi… J’ai regardé les enjeux qui sont ceux de notre pays, aujourd’hui. Et je me suis dit qu’il y a des moments, dans la vie, où il faut accepter de relever les défis pour l’intérêt de son peuple« , a-t-il confié.

Albert Pahimi Padacké a été membre de la majorité pendant plusieurs années. Premier ministre de février 2016 à mai 2018, le patron du Rassemblement des nationalistes et démocrates tchadiens-Le Réveil (RNDT-Le Réveil) a promis au défunt chef de l’État, une retraite paisible.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus